Ichthyophthirius (points blancs)


Comment la reconnaître et l'identifier ?

Le poisson est recouvert de points blancs similaires à des grains de sel pouvant atteindre quelques millimètres de diamètre, en moyenne 2mm. Les points apparaissent sur le corps et/ou les nageoires. Une basse d'appétit et une fatigue soudaine, avant même l'apparition du premier point, peuvent être notés.

Quelles sont les causes ?

Ces points blancs sont en réalité des parasites (Ichthyophthirius multifilis), naturellement présents chez les poissons, qui se développent en cas de fragilité, de stress ou de coup de froid. Il est important de comprendre et d'identifier la cause réelle avant d'agir.

Quelles sont les conséquences ?

Les parasites sont extrêmement virulents, notamment en cas d'infection, et conduit bien souvent à la mort.

Comment la traiter ?

Lorsque les points blancs sont encore visibles, ils ne sont pas vulnérables dans la mesure où ils sont encore protégés par les muqueuses. Ce n'est qu'une fois le cycle reproductif terminé, quand ils se détachent pour libérer des spores, qu'ils peuvent être atteints. Le cycle va de 4 jours à 30° à 3 semaines en eau froide.

Contre cette maladie, de nombreux traitements fiables sont disponibles sur le marché.

On peut également utiliser un médicament à base de vert de malachite, de trypaflavine, d'atebrine ou de quinine pendant 8 jours (durée de cycle du parasite à 25°). Le sulfate de cuivre ainsi que le formol pourront également être utilisés.

Concernant les traitements "homemade"/DIY, de nombreux aquariophiles utilisent le FMC : préparation en pharmacie à base de formaline, de vert de malachite sans zinc et de bleu de méthylène. Le traitement se fait en deux fois, en respectant strictement les doses et les indications dans la mesure où ce traitement est toxique, tout comme les produits du commerce. Le bleu de méthylène peut également être utilisé seul, par exemple, 5 jours de traitement pour une eau chaude, à 28 degrés.

Une autre solution, régulièrement utilisée, consiste à traiter au sel non iodé et non fluoré, type sel de Guérande, à hauteur de 2 à 5g par litre d'eau (dose à ajuster en fonction de la fragilité du poisson (certains n'ont pas d'écailles, donc plus fragiles, comme, par exemple, les botias). Le traitement s'opère en une dose, pour générer un choc osmotique. Le "dessalage" doit s'opérer environ 6 jours après à une température de 26-27°. Les changements d'eau se réalisent en petites quantités, mais sur du long terme. Pour les chromobotia macracanthus, il suffit généralement d'augmenter la température à 30°C et de saler à 1g par litre : au bout d'une semaine, les points blancs devraient disparaître comme ils sont venus.

Contributions & Remerciements
NakMuay