Les nano aquariums

shanganagh-takhisis
shanganagh-takhisis il y a 9 mois

Origine et définition

Les nano-aquariums, appelés également nano-cubes (à cause de leur forme), nano-bacs ou aquariums miniatures, concernent les aquariums d’une capacité comprise entre 10 et 60 litres, hébergeant une population de plantes, de poissons mais plus fréquemment de petits invertébrés adaptés à ces volumes.

Cette pratique appelée nano-aquariophilie n’est pas nouvelle mais connait un engouement particulier depuis que le commerce offre des possibilités multiples :

  • D’équipements en kits (les nano-cubes de Dennerle, par exemple)
  • D’animaux adaptés à ces petits volumes (poissons, crevettes, escargots)

On les trouve donc dans tous les commerces de distribution d’animalerie sous des versions plus ou moins sophistiquées (boule de verre sans équipement de chez Ecosphère aux Nano-sets tout équipés de chez Dennerle).

Le premier nano a été créé par la NASA pour des recherches spatiales. Elle a également créé des écosphères.

Nano aquarium NASA ecosphere

Ecosphères, écosystèmes autonomes, sans entretien

Cela correspond à une tendance d’aborder l’aquarium comme un élément de décoration intérieure. La mode est si forte depuis 2008 que les fabricants d’équipements professionnels proposent maintenant des batteries nano elles aussi. Cette tendance avec la mode des nano pour crevettes a permis d’élargir l’offre en petits crustacés et de valoriser ces animaux fort bien adaptés à l’usage aquariophile.

Leur petitesse est un atout car ils peuvent trouver place dans presque tous les lieux et tous les styles d’habitation sans nécessiter un support particulier. Ils présentent un pouvoir relaxant que les vendeurs savent mettre en avant. Leur installation nécessite peu de place et peu de temps (1 heure environ), leur présentation commerciale avec des formules incluant les équipements, décors et produits de maintenance est un atout majeur.

Ils sont considérés à tort comme une étape pour accéder à des aquariums de plus grand volume. En fait, la miniaturisation doit être considérée comme une difficulté supplémentaire. La nano-aquariophilie n’est donc pas adaptée à un aquariophile débutant sauf s’il est correctement conseillé !

Problématique liée à la miniaturisation

Le faible volume pose trois problèmes majeurs :

  • Le manque de place pour pouvoir installer des équipements performants, notamment pour l’éclairage et la filtration.
  • Le faible volume d’eau qui rend l’aquarium très sensible au réchauffement et au refroidissement.
  • La faiblesse des fonds aquatiques (sols) limitant le rôle tampon.

Les nano exposent leurs occupants (plantes et animaux) à des risques de variations brutales des paramètres du milieu (notamment température et oxygène) et c’est pourquoi ils nécessitent :

  • Des choix particuliers concernant le peuplement (crustacés moins pollueurs, moins consommateurs d’oxygène et excellents nettoyeurs)
  • Des choix particuliers concernant l’emplacement (ensoleillé en eau de mer et ombragé en eau douce).
  • Des routines d’entretien spécifiques

Les équipements

Ils varient d’un produit à l’autre, allant de la formule très simple limitée à la cuve, à des formules très élaborées incluant systèmes d’éclairage, de climatisation, de filtration et même de diffusion de CO².

Le choix du peuplement animal et végétal dépend avant tout de la présence et de la qualité des équipements proposés.

La cuve

Hormis les produits de gamme éco-sphère totalement fermés et de taille allant de 10 à 25 cm, les nano sont en général de forme cubique car cette forme limite les inconvénients thermiques.

Le commerce les propose généralement ouverts pour permettre aux plantes de pousser au-dessus de la surface de l’eau, mais il propose également des couvercles amovibles indispensables pour la maintenance de certaines espèces.

La filtration

C’est un équipement déterminant car il influence la stabilité des paramètres de pollution de l’eau et l’équilibre de l’écosystème.

Certains, comme les écosphères, en sont totalement dépourvus et arrivent tout de même à maintenir un équilibre vital pour ses occupants sur de longues périodes mais il s’agit de conditions particulières et extrêmes qui ne sont pas généralisables.

Le commerce offre ensuite une gamme très étendue de possibilités allant du simple filtre intérieur motorisé à un filtre externe au débit adapté à la faiblesse des volumes des nano.

L’idéal est de créer un mouvement d’eau assez lent (débit faible) et de limiter les risques d’aspiration des petits occupants du bac :

  • Les nanos pour crevettes et plantes ne nécessitent pas une filtration sophistiquée puisque l’oxygène produit par les plantes couvre les faibles besoins de la population d’invertébrés, une filtration intérieure suffit. Le commerce en propose de très adaptés protégeant même les plus petites crevettes de l’aspiration grâce à des fentes d’aspiration très fines) et très pratique à entretenir (Nano Eckfilter Dennerle)
  • Les nanos peu plantés et/ou hébergeant des poissons, plus polluants et plus gourmands en oxygène que les invertébrés, gagneront à être équipés d’une filtration externe plus efficace. Sur le marché, on trouve les Nano External Skimfilter de Dennerle qui offre des variantes au niveau de l’aspiration (de surface pour une meilleure oxygénation) et du débit (réglable). Ils s’installent suspendus sur le côté de l’aquarium ou posé et ne prennent aucune place dans la cuve. La filtration biologique est de meilleure qualité.

Nano Eckfilter nano aquarium
Nano Eckfilter
Nano External Skimfilter aquarium
Nano External Skimfilter

L'éclairage

Indispensable pour les nano plantés, la forme cubique exclut les tubes néons intégrés dans une galerie. On trouve maintenant des luminaires avec fixation à la vitre du nano. Et plutôt que des tubes fluorescents, on s’orientera plutôt vers les LED, plus efficaces, moins chers et plus durables dans le temps.

Les équipements prévoient des réflecteurs pour limiter les pertes d’énergie lumineuse. Durée d’éclairage conseillée : 9 à 12 heures par jour et certains fabricants préconisent une interruption de 2 heures entre le matin et le soir, ayant pour effet de limiter la prolifération des algues. Un programmateur est conseillé.

Les nano non équipés ne sont généralement pas plantés et doivent être installés aux emplacements ensoleillés pour favoriser la production de phytoplancton. Ces nano hébergent en général des crevettes ou des triops (crustacés).

Les nano éclairés doivent être préférentiellement placés en zone sombre pour limiter le développement des algues mais surtout pour limiter les risques de variations de la température.

Le chauffage

La plupart des nano ne nécessitent pas de chauffage dans des conditions normales d’emplacement car les espèces animales et végétales couramment utilisées supportent des températures allant de 18 à 24°C obtenues avec la température ambiante.

Dans certains cas précis, liés à l’emplacement et/ou au peuplement (crevette de Sulawesi, crevette arlequin…, certains cyprinidés nains tels le rasbora pygmée), on utilisera un combiné chauffant compact.

Les combinés chauffants sont parfois équipés d’un système de sécurité contre « la marche à sec », ce qui est intéressant car on pratique des changements d’eau de 50 % qui peuvent exposer le combiné à ce risque)

Que le nano soit équipé ou non d’un système de chauffage, il est indispensable d’installer un thermomètre pour contrôler la température :

Chauffage pour nano aquarium

Rappel : variation thermique = risque majeur en nano-bac

La diffusion de CO²

La plupart des nano-cubes sont très plantés et faiblement peuplés, c’est pourquoi le CO², indispensable à la photosynthèse des plantes et fourni par la respiration des animaux peut arriver à manquer dans de tels bacs.

Certains fabricants proposent des diffuseurs de CO² adaptés aux nano. Certaines plantes à croissance rapide telles que les mousses se développent mieux sous son influence. Le CO² est soit un gaz biologique produit par des levures mais le plus souvent, il s’agit d’un gaz comprimé dans des bouteilles jetables ou réutilisables.

Cependant, son emploi reste dangereux pour l’équilibre du bac, exposant au risque de chute brutale du Ph. Un contrôle régulier de ce paramètre ainsi que du Kh (dureté temporaire) est vivement conseillé lors de son emploi.

Aménagement d'un nano aquarium

Il est relativement simple et rapide d’exécution mais les adeptes de l’aquascaping pourront rivaliser d’imagination pour structurer de véritables biotopes végétalisés.

L'emplacement

C’est la question primordiale, il faut privilégier un lieu sombre et à l’abri de brusques variations thermiques. Le support doit être suffisamment solide et doté d’une surface lisse et horizontale. Un tapis de mousse peut être installé sous la cuve.

Le sol

Bac planté : on utilisera un substrat nutritif spécialement prévu pour les nano sur une épaisseur de 2 cm. On rajoutera ensuite 3 cm de sable à faible granulométrie (0,7 à 1,2 mm) préalablement rincé. Il existe des sables spéciaux pour les crevettes dans différents coloris.

Bac non planté : situation rare mais on peut alors se passer de substrat ; idem pour les bacs utilisant des plantes n’ayant pas besoin de sol.

La constitution d’un effet « plage » est vivement recommandée et, pour l’esthétisme, laisser un petit espace dépourvu de substrat entre les vitres de façade et de côté pour éviter que ce dernier soit visible.

Le décor

Puisqu’on n’utilise pas de décor lourd, il est possible d’installer pierres et/ou racines directement sur le sable. On utilisera peu de décor et de préférence naturel.

Le commerce propose des décors aux dimensions adaptées prévoyant des cachettes, notamment pour les crevettes. Ils sont en général en matériau poreux jouant un rôle de support de filtration pour les bactéries.

Déco nano aquarium
Déco nano aquarium
Déco nano aquarium

La plantation

Elle s’effectue dans un bac rempli aux deux tiers. Si le bac est prévu pour des crevettes, celles-ci étant très sensibles à certaines substances contenues dans les engrais et les produits phytosanitaires, il est conseillé de faire tremper les plantes pendant 2 à 3 jours avant la plantation.

La période précédant l’introduction des animaux

Comme dans n’importe quel aquarium, il faut laisser le cycle de l’azote s’installer et favoriser le développement des bactéries.

Même si le commerce conseille une introduction après une semaine, il est préférable d’attendre les délais classiques (4 semaines environ).

Durant cette période, effectuer des changements d’eau (50 %) hebdomadaires avec ajout d’un conditionneur neutralisant les métaux lourds car les invertébrés y sont particulièrement sensibles (cuivre notamment). On testera également les différents réglages du diffuseur de CO² pour limiter les risques de son emploi sur la population animale.

Il est préférable de réaliser les tests classiques (Ph, Kh et NO2) auxquels on rajoutera systématiquement les tests NO3 si l’on choisit de conduire son bac avec des invertébrés.

Exemple d’installation d’un nano bac d’eau douce proposé par Dennerle

Exemple de nano aquarium dennerle

(Euh non, je ne travaille pas pour eux…)

  1. Verser le substrat dans l’aquarium
  2. Rincer le sable ou le gravier et l’ajouter
  3. Mettre la décoration en place
  4. Remplir l’aquarium au 2/3 avec de l’eau de conduite à environ 20°C. Placer une assiette plate pour éviter les remous et verser l’eau dessus. On aura ajouté le conditionneur d’eau à l’eau de conduite auparavant afin de neutraliser les composants dangereux comme le chlore et les métaux lourds.
  5. Installer les plantes que l’on aura fait tremper au préalable. Veiller à ce que le fond soit planté à 80 %. Les plantes à tiges à croissance rapide conviennent au début, les algues n’auront guère de chance de proliférer.
  6. Placer le filtre compact dans l’un des deux coins arrière de l’aquarium. Placer un fond noir et cacher la tige, il sera pratiquement invisible par la suite. Terminer de remplir l’aquarium.
  7. Installer l’éclairage. Placer la vitre qui empêchera les occupants de sauter hors du bac et ralentira l’évaporation de l’eau. Brancher les équipements et attendre 4 semaines avant d’introduire les occupants.

Entretien d'un nano aquarium

Il diffère sensiblement de l’entretien d’un aquarium classique, notamment pour les bacs d’invertébrés, ainsi que sur les points suivants :

  • De l’importance du contrôle des paramètres de température
  • De la régularité et de l’importance des changements d’eau (50% hebdomadaire en 1 ou 2 changements)
  • Du rythme de distribution alimentaire : 1 à 2 fois par semaine seulement pour les bacs d’invertébrés
  • Du contrôle des paramètres physico-chimiques de l’eau pour les bacs d’invertébrés (Kh et NO3 notamment)
  • De la systématisation de l’emploi d’un conditionneur d’eau spécifique pour les bacs d’invertébrés
  • De la systématisation d’un nourrissage à base de nourriture de substitution du commerce (les moins polluantes possibles)
Il s’agit plus d’une surveillance quotidienne que d’un investissement en temps périodique et conséquent. Dans un nano dont le peuplement végétal et animal a été bien raisonné et équilibré, il peut se réduire considérablement en misant sur un auto entretien ne nécessitant que les changements partiels d’eau.

Les spécificités des nano aquariums marin

Les nano bacs d’au moins 30 litres chauffés sont adaptés pour des animaux marins minuscules vivant de façon quasi stationnaire, notamment les invertébrés tels que les coraux mous, les crustacés et les escargots.

Les équipements

Le commerce spécialisé propose depuis peu des kits complets (Nano Marinus Dennerle par exemple) incluant la cuve, le système de chauffage, la filtration et l’éclairage spécifiques eau de mer, le densimètre...

Exemple de nano aquarium marin

Nano aquarium marin

La filtration se fait grâce à un système de brassage et d’aspiration de surface, complétée par une filtration biologique au niveau du sol et des décors facilitant l’installation et l’entretien d’un bon réseau bactérien.

Nano marin filtration
Nano marin filtration

Le chauffage : est un système compact identique à celui utilisé en eau douce pour chauffer à 25°C. Adjoindre un thermomètre.

L’éclairage : pour reproduire les conditions d’éclairage proches de celles d’un récif corallien naturel, on utilise un tube fluorescent incluant lumière blanche et lumière bleue de 10000 Kelvin que l’on éclaire 10 à 12 heures par jour.

Définition d’un Kelvin : Le Kelvin est une unité de mesure du système international qui exprime la température thermodynamique. Le symbole du Kelvin est “K”.

Dans la pratique, le nombre de Kelvin indique la couleur d’une source lumineuse. A titre d’exemples, nous vous proposons quelques repères de concordance :

Couleurs des températures thermodynamiques en Kelvin (K)
Températures de couleurs Couleurs
1800K Rouge très foncé
2200K Rouge cerise
2600K Jaune Orange
3200K Blanc chaud (coucher de soleil)
5000K Blanc neutre (lumière du jour)
6500K Blanc Froid (lumière polaire)
12000K Bleu azur
16000K Bleu marine

Le substrat, spécialement conçu pour les nano bacs marins, est constitué de carbonates de calcium et de magnésium pour aider à la maintenance d’un bon pouvoir tampon (Kh > 10) et d’un Ph élevé (Ph = 8,3/8,5). Sa très faible granulométrie (0,5 à 1,2 mm) est idéale pour les crustacés mais impose de limiter l’épaisseur de 2 à 3 cm pour ne pas gêner la circulation de l’oxygène.

La fabrication de l’eau de mer : on utilise un sel spécifique particulièrement riche en oligo-éléments et on veillera à travailler sur des densités plus élevées qu’avec les aquariums marins traditionnels notamment pour favoriser l’alimentation minérale des invertébrés.

Densité conseillée : 1,023 à 25°C (obtenue généralement en mélangeant 40 grammes de sels spécifiques par litre d’eau (de préférence osmosée).

Il est préférable de faire la dissolution 24 heures à l’avance de manière assurer une dissolution complète.

Installation et mise en route

Il existe deux techniques.

La première

La méthode de rodage classique prend près de 2 mois avant d’obtenir un équilibre biologique. Cette phase s’accompagne de la présence de différentes algues indésirables puis le milieu s’appauvrit en substance, favorisant leur présence, puis elles disparaissent progressivement (brunes, puis rouges visqueuses, puis vertes filamenteuses). Elle peut être favorisée par l’ajout de bactéries spécifiques du commerce. Après 8 à 10 semaines, on peut ajouter des animaux marins plus sensibles.

Jour Photographies Description
Jour 1 Jour 1 rodage nano marin
Jour 1 rodage nano marin

Mettre en place la plaque de protection du fond, rincer le sable et le verser dans le cube sur une hauteur de 2 à 3 cm. Ajouter l’eau de mer (préparée dans un récipient séparé 24 heures à l’avance).

Installer et mettre en service la pompe de brassage ainsi que le chauffage. Au départ, l’eau salée fraîchement préparée est trop agressive pour de nombreux petits organismes, du point de vue chimique ; il faut donc attendre un peu.

Jour 7 Jour 1 rodage nano marin

Au bout d’une semaine, introduire environ 6 kg (Cube 30L) ou 8 kg (Cube 60L) de roches vivantes et, si possible, une poignée de substrat de fond vivant provenant d’un aquarium récifal bien rodé. En outre, introduire maintenant une touffe de macro-algues, de préférence l’algue filamenteuse vert Chaetomorphalinum. Allumer l’éclairage :

  • Semaines 1-2 : 6 h/jour
  • Semaines 3-4 : 8 h/jour
  • Semaine 5 et au-delà : 10 h/jour

Jour 42 Jour 42 rodage nano marin

Après la phase de rodage de 6 semaines, lorsque l’eau et le substrat de fond sont biologiquement actifs et que les couches d’algues de gravier brunes avec des bulles d’oxygène ont disparu, introduire des coraux mous robustes.

Jour 56 Jour 56 rodage nano marin

Après 8 à 10 semaines, ajouter éventuellement d’autres animaux marins, comme les crevettes ou les Bernard-l’ermite. Les nano-poissons, qui restent petits et vivent de manière stationnaire devraient rejoindre l’aquarium au plus tôt après 14 à 16 semaines, et à raison de 2 individus pour un cube de 30L.

La deuxième

La méthode de démarrage rapide qui utilise, dès la mise en eau, une eau, un substrat de fond et des décors biologiquement actifs (riches en bactéries et en sédiments). Le coût d’installation est supérieur mais cela permet de réduire de moitié la période d’attente avant l’installation.

Dans les deux cas, il faut veiller à ne pas précipiter les étapes en contrôlant les paramètres chimiques importants en eau de mer (Ph, Kh, NO2, NO3).

Entretien

La particularité provient principalement de la régularité des changements d’eau (10 à 15% par semaine) et de l’apport de minéraux (disponibles en commerce spécialisé) nécessaires à la croissance des invertébrés ainsi qu’à la formation du plancton.

La vérification des paramètres physico-chimiques est indispensable notamment Ph, Kh, NO3 et PO4 (phosphate). Tous les occupants étant particulièrement sensibles à la moindre variation de la qualité de l’eau.

Le nourrissage se fait à partir d’aliments spécialisés du commerce à base de phyto et zooplancton pour les invertébrés filtreurs (1 à 2 fois/semaine), de granulés pour crustacés (idem) et d’aliment pour micro-poissons (quotidiennement) en veillant scrupuleusement à ne pas suralimenter pour éviter tout risque de pollution, mortels pour la majorité des occupants du bac.

N'hésitez pas à partager et à réagir !

shanganagh-takhisis
shanganagh-takhisis il y a 9 mois
Voir les sources
Voir les remerciements

A partir de combien de litres un aquarium est-il considéré comme un nano ?

A partir de 10 litres, jusque 60 litres, l'aquarium peut-être qualifié comme nano.

Petit volume et eau de mer, est-ce possible ?

Oui ! Le marin est possible ! Certains invertébrés tels que les coraux mous, les crustacés et les escargots peuvent tout à fait être maintenus dans des nano aquariums.

Ceci peut vous intéresser

Voir les articles "mise en eau"
Cet article peut constituer un point de vue propre à son auteur. Veillez à vérifier par vous même l'exactitude, la véracité ou la complétude des informations qui y apparaissent.

Aucun commentaire

Anonyme
Anonyme
Anonyme
Anonyme