Comment acclimater un esturgeon ?

Comment acclimater un esturgeon ?

Bien que les esturgeons, par nature, soient des poissons plutôt robustes, ils restent, comme beaucoup de poissons, très sensibles aux variations de paramètres et à la qualité de l'eau. C'est pour cette raison qu'une bonne acclimatation est essentielle. Dans le cas contraire, cela engendrera malheureusement et inévitablement la mort de vos animaux.

Réussir son acclimatation

Les deux clés du succès d'une bonne acclimatation d'un esturgeon à ne pas négliger sont :

  1. La température : souvent trop élevée
  2. L'oxygénation : souvent trop faible

En effet, les esturgeons adorent l'eau fraîche et bien oxygénée. De fait, le lieu qui doit les recevoir doit être au plus frais ou avoir des espaces frais, avec du courant. Une température avoisinant les 12 à 15 degrés est idéale. A l'image des requins, leur système respiratoire ne leur permet pas de pomper assez d'eau avec leurs branchies. C'est pour cette raison qu'ils ont besoin de nager constamment afin de pouvoir assimiler un maximum d’oxygène. Il est donc indispensable d’avoir une excellente aération (pompe à air, compresseur, rejet de la pompe en surface afin favoriser le brassage et les échanges gazeux, courant, ...) et un espace suffisant en terme de litrage et de profondeur.

Comment les esturgeons FishFish voyagent-ils au regard de ces particularités ?

D'une manière générale, outre les conditionnements et précautions habituelles, dans lesquelles, les températures extérieures sont toujours vérifiées la veille et le jour même, sur toutes les localités du trajet afin de ne prendre aucun risque en cas de températures trop élevées, les conditionnements incluent des pains de glace et les esturgeons sont sous oxygène pur. Une des conséquences directement en lien avec le métabolisme et le fait que les esturgeons n'ont pas pu nager, les poissons peuvent, à l'arrivée, sembler endormis ou peu vifs. Pas d'inquiétude, l'eau est fraîche et oxygénée. L'acclimatation doit commencer et les poissons retrouveront leur forme et leur vivacité.

Dès réception des poissons, l'acclimatation doit commencer sans plus attendre ! Il est dès lors impératif de leurs apporter une eau fraîche et oxygénée. N'hésitez pas, selon le lieu et les conditions de ce dernier, à ajouter des pompes à air, compresseur, du brassage, ... c'est le premier critère de succès d'une bonne acclimatation. Rappelons que l'oxygénation est inversement proportionnelle à la température de l'eau. En d'autres termes, plus l'eau est fraîche, plus elle est favorable à l'oxygène dissout. A l'inverse, plus elle est chaude, moins il y aura d'oxygène. Comme pour n'importe quelle acclimatation, déposez le sac à la surface de l'eau afin de le mettre à la même température. Evidemment pas au soleil et avec un maximum de temps de 15 à 20 minutes. Ensuite, ouvrez le sac tout en y déversant, lentement, l'eau de destination. Attention, rappelons que dès lors que les sacs sont ouverts, les poissons n'auront plus d'oxygène sans nager. Ils commenceront dès lors à se réveiller et à devenir virulents. Il ne faudra pas tarder et généralement, il faudra les laisser s'échapper en moins d'une minute.

Ce n'est jamais fini !

Après introduction et dans la mesure du possible, selon le lieu d'introduction, vous pouvez observer les poissons pendant quelques jours afin de vous assurer de leur état de santé. Après 24 heures, commencez à nourrir avec de la nourriture pour esturgeons, adaptée à leurs besoins alimentaires et à leurs morphologies (bouche sur la partie inférieure = alimentation coulante). En cas de concurrence alimentaire, n'hésitez pas à utiliser un tuyau PVC afin de déposer la nourriture directement sur le fond. Rappelons également que les esturgeons n'hibernent pas comme les poissons rouges, les koîs, ... et qu'il sera nécessaire de les nourrir en périodes hivernales.

L'acclimatation n'est jamais simple selon la taille et le lieu qui doit les recevoir mais ces quelques petites astuces vous permettront assurément de bien la réussir ! N'hésitez pas à vous faire accompagner par un aquariophile proche de chez vous, idéalement familier des esturgeons :

Bonne acclimatation !

N'hésitez pas à partager et à réagir !

Cet article peut constituer un point de vue propre à son auteur. Veillez à vérifier par vous même l'exactitude, la véracité ou la complétude des informations qui y apparaissent.

Aucun commentaire

Anonyme
Anonyme
Anonyme
Anonyme