Coup d'oeil sur les gouramis

Coup d'oeil sur les gouramis

shanganagh-takhisis
Créé il y a 14 jours
Modifié il y a 10 jours

Situons-les

Les Colisas et les Gouramis font partie des poissons à labyrinthe qui étaient tous regroupés autrefois dans la famille des Labyrinthidés. Aujourd’hui, cette famille n’existe plus et ses membres ont été répartis dans d’autres familles. Les poissons qui nous intéressent aujourd’hui font partie de la famille Osphronemidae.

Familles, sous-familles et genre des gouramis

Et notamment les genres Colisa, Trichogaster, Trichopodus , Sphaerichthys et Trichopsis.

La labyrinthe ? Quésaco ?

Le labyrinthe est un organe annexe qui permet au poisson le possédant d’assimiler l’oxygène atmosphérique.

En effet, les poissons possesseurs de labyrinthe vivent dans des zones où l’eau est stagnante avec pas ou très peu de courant, très riche en végétation et donc très pauvre en oxygène (eutrophisation). Le labyrinthe leur permet de survivre en attendant que le taux d’oxygène augmente dans l’eau. Néanmoins, certaines études tendent à prouver que, même avec un taux d’oxygène suffisant dans l’eau, certains poissons à labyrinthe meurent s’ils n’ont pas accès à l’oxygène atmosphérique.

Le labyrinthe est situé dans une cavité au-dessus des branchies. Il est composé d’une structure épibranchiale fortement modifiée, constituée de plaques osseuses très fines appelées lamelles. La cavité et le labyrinthe sont tout deux recouverts d’épithélium respiratoire, une membrane fortement vascularisée, qui absorbe l’oxygène atmosphérique, le sang le transportant dans tout le corps.

labyrinthe poisson gourami

Le labyrinthe doit son nom à son pliage complexe qui augmente de façon considérable la surface respiratoire.

Les poissons ne naissent pas avec un labyrinthe fonctionnel mais avec une ébauche qui se développe au fur et à mesure de leur croissance.

C’est l’une des difficultés que l’on rencontre lors de la reproduction de ces poissons, le développement du labyrinthe pouvant être entravé par les variations de température de l’air. C’est pourquoi il est recommandé, lors de la croissance des alevins, de placer un film alimentaire sur l’aquarium pour éviter tout risque de courant d’air qui serait létal aux alevins lors du développement de leur labyrinthe, l’air au-dessus de l’eau de l’aquarium devant rester chaud et humide (baisser un peu le niveau de l’eau pour conserver un espace suffisant).

Genre Colisa

Cette appellation est aujourd’hui non valide et n’est pas reconnue par des organismes tels que Fishbase. Les poissons qui en faisaient partie ont intégré le genre Trichogaster.

Genre Trichogaster

Il contient actuellement 4 espèces qui se rencontrent toutes en aquariophilie et sont parmi les plus populaires du hobby. Ils fabriquent tous des nids de bulles lors de la reproduction et l’espèce-type est Trichogaster Fasciata.

Trichogaster Chuna (ex-Colisa Chuna, ex-Colisa Sota)

Le Gourami au Miel est originaire de l’Inde et du Bangladesh et vit en groupe hiérarchisé, ne se mettant en couple que pour frayer. Il est assez peu territorial mais de petites joutes peuvent avoir lieu entre les membres du groupe. Il mesure entre 5 et 6 cm. Si dans la nature, le mâle est bicolore avec un corps majoritairement bleu, les sujets issus d’années d’élevage sont couleur de miel chaud avec la gorge et le ventre noir velouté. Néanmoins, cette forme est devenue très difficile à trouver, supplantée par les formes «Gold» ou «Red»

Les femelles, quant à elles, ont une robe généralement crème ou grise qui se pare d’une bande latérale noire en période de reproduction.

Mâle gourami miel sauvage
Mâle forme sauvage
Couple
Couple
Gold
Gold
Red
Red

Le type sauvage n’attire que peu l’attention dans les animaleries, le stress lui faisant perdre totalement ses magnifiques couleurs. Il peut mettre jusqu’à 15 jours pour les retrouver une fois installé dans sa nouvelle demeure. Malgré tout, on peut tout de même arriver à le reconnaître grâce au liséré jaune vif ornant sa nageoire dorsale. Il est assez fragile et l’on veillera tout particulièrement à son acclimatation afin qu’il ne développe pas de faiblesses ou de maladies. C’est un poisson craintif qui devra être maintenu avec des espèces calmes dans un aquarium très riche en végétation qui atténuera son stress.

Pour une maintenance en couple, un minimum de 60L est nécessaire pour leur bien-être mais la maintenance en groupe reste préférable. Les Chuna ne sont pas difficiles côté alimentation et seront nourris d’aliments secs, vivants ou congelés sans oublier un apport végétal pour un régime équilibré.

Sa reproduction est assez facile même pour un débutant. Il faudra fournir des plantes flottantes si l’on ne souhaite pas que le mâle se serve tout seul en arrachant des feuilles sur la plantation du bac. Il utilisera ces plantes pour consolider le nid de bulles qu’il va fabriquer en enrobant des bulles d’air d’une sécrétion qu’il produit et qui les empêchera d’éclater. Ensuite, il invitera la femelle à le rejoindre sous le nid où il l’enlacera, la pressant contre lui. Il récupérera ensuite les œufs pour les placer dans le nid de bulles.

Nid de bulles de Trichogaster Chuna vu de la surface
Nid de bulles de Trichogaster Chuna vu de la surface

Les œufs mesurent environ 1 mm et sont adhésifs. A 28°C, ils éclosent en 24 heures, néanmoins les alevins sont minuscules et devront être nourris de paramécies ou d’anguillules du vinaigre dans les premiers jours. A noter qu’en bac communautaire, leur chance de survie est quasiment nulle. Si l’on utilise un bac de reproduction, il faudra retirer la femelle sitôt la ponte terminée afin qu’elle ne dévore pas les œufs. Le père s’occupe seul du nid de bulle et des alevins mais il sera préférable de le retirer également afin d’éviter une éventuelle prédation sur sa progéniture.

Trichogaster Fasciata (ex-Colisa Fasciata)

On le trouve dans le Gange en Inde, au Népal, au Bangladesh, au Pakistan et en Birmanie. Le Gourami à bandes est également appelé Colisa bariolé ou Colisa géant (ne pas confondre avec le Gourami géant, Osphronemus Goramy). C’est un poisson de caractère qui peut vivre en groupe ou en couple. Bien que ce soit un poisson calme, il peut se montrer agressif envers les espèces territoriales ou ses congénères. Il est en revanche paisible avec les espèces non territoriales.

Trichogaster Fasciata
Trichogaster Fasciata

On n’envisagera pas sa maintenance dans moins de 120L en aquarium communautaire avec une grande surface au sol et un sol sombre. Les mâles ne se supportent guère entre eux, surtout en période de reproduction, se montrant très virulents pour défendre leur progéniture. Pour maintenir un petit groupe, un aquarium d’au moins 200L sera nécessaire. Le bac devra être richement planté offrant de nombreuses cachettes et l’on placera des plantes flottantes pour tamiser la lumière et offrir les matériaux nécessaires à l’élaboration d’un nid de bulles.

Le dimorphisme est assez évident, les mâles sont plus grands (10-12 cm) que les femelles et ils possèdent des couleurs très vives. Les femelles (7-8cm) ont le même patron de coloration que les mâles mais beaucoup plus terne. La ponte peut être très généreuse et contenir jusqu’à 1000 œufs qui écloront en 24 heures à une température de 28-29°C.

Trichogaster Labiosa (ex-Colisa Labiosa)

Le Colisa à lèvres épaisses est un insectivore que l’on trouve en Inde et en Birmanie. Comme les autres Trichogaster, il a besoin d’un environnement très riche en végétation et d’une ambiance tamisée. Il vit en petits groupes hiérarchisés et de petites joutes peuvent survenir entre les différents membres d’un groupe.

Il ressemble beaucoup aux Trichogaster Fasciata et Lalius dont la robe est assez semblable. La femelle reste un peu plus petite que le mâle. Une variété rouge existe également.

Trichogaster Labiosa Classique
Classique
 Trichogaster Labiosa forme rouge «Rubin Red»
Forme rouge «Rubin Red»

L’aquarium devra comporter branches et racines et un sol composé de sable afin de reproduire son milieu naturel et d’offrir de nombreuses cachettes aux femelles, les mâles se montrant oppressants avec elles, même hors période de reproduction, les harcelant parfois jusqu’à ce qu’elles en meurent.

L’espèce est très sensible aux nitrates et les changements d’eau devront être très réguliers pour le maintenir en bonne santé.

Trichogaster Labiosa est un poisson très prolifique dont la femelle peut pondre de 1000 à 1500 œufs. Ces derniers sont recouverts d’une substance huileuse qui les rend plus légers et remontent tout seuls en surface. Les partenaires se laissent parfois tomber au sol pour récupérer avant de reprendre la ponte. Une fois tous les œufs pondus, la femelle va se cacher et il est indispensable de la sortir de l’aquarium, suivie 2 ou 3 jours plus tard, du mâle afin qu’il n’exerce pas de prédation sur les alevins.

Les alevins seront nourris avec du jaune d’œuf dur écrasé finement les premiers jours. Vers 5 jours, l’œuf sera supprimé et remplacé par des nauplies d’artémias.

Si c’est une ponte surprise, il est possible de récupérer le nid avec un filet à mailles fines et de le transférer dans un aquarium aux paramètres identiques à celui des parents. Il est primordial que l’air au-dessus de l’aquarium des alevins soit humide.

Trichogaster Lalius (ex-Colisa Lalia)

Le Gourami Nain est l’une des espèces les plus appréciées en aquariophilie. Sa petite taille et ses couleurs flamboyantes attirent immanquablement l’attention quand on passe devant son aquarium.

La forme sauvage présente un corps avec de fine lignes verticales rouges alternées avec des bandes bleues. Les couleurs sont intenses chez les mâles et plus ternes chez les femelles. Dans le commerce aquariophile, il est difficile de faire la différence entre les mâles et les femelles, l’élevage intensif ayant produit des femelles aussi colorées que les mâles, ainsi que des variétés bleues, oranges et rouges.

Trichogaster Lalius Mâle forme sauvage
Mâle forme sauvage
 Trichogaster Lalius Mâle bleu
Mâle bleu
 Trichogaster Lalius Mâle orange
Mâle orange
 Trichogaster Lalius Mâle rouge
Mâle rouge

Originaire du Nord de l’Inde et du Bangladesh, il est insectivore et vit dans des zones très riches en végétation, on lui offrira donc un aquarium de 80L minimum abondamment planté à la lumière tamisée par des plantes flottantes. Il peut vivre seul ou en couple. C’est un poisson craintif et assez fragile qu’on ne maintiendra pas avec des espèces territoriales de grande taille. Il accepte les nourritures sèches, vivantes et/ou congelées.

Sa reproduction est réputée facile et a lieu suite à une augmentation de la température et des changements d’eau plus importants. Les alevins sont minuscules et seront nourris de paramécies et d’infusoires puis de nauplies d’artémias.

Genre Trichopodus

Les poissons de ce genre étaient auparavant intégrés dans le genre Trichogaster, suite à une erreur d’interprétation de l’espèce-type par Myers en 1923. Erreur réparée en 1997 avec le genre-frère Trichopodus qui contient 6 espèces dont certaines sont très populaires en aquariophilie. Tous fabriquent des nids de bulles pour leur reproduction et l’espèce-type est Trichopodus Trichopterus.

Trichopodus Cantoris

Ce poisson est originaire de Malaisie et est fort mal connu. Il a parfois été confondu avec Trichopodus Trichopterus, étant parfois même considéré comme étant synonyme de ce dernier. Néanmoins, c’est bien une espèce à part entière.

Introuvable en animalerie et très rare chez les particuliers, il peut néanmoins être maintenu en aquarium en trio ou en harem. Compte-tenu du manque d’informations, on suppose une eau douce , un GH faible et une température tropicale de 25 à 26°C.

Trichopodus Cantoris
Trichopodus Cantoris

Il est insectivore et, en aquarium, il accepte les aliments secs ainsi que les nourritures vivantes ou congelées.

Trichopodus Leeroo (ex-Trichogaster Leerii)

On trouve le Gourami Perlé en Malaisie, en Thaïlande et en Indonésie où il vit dans les marais et marécages. Son aquarium devra être long et large mais pas nécessairement haut avec une végétation abondante tant immergée qu’émergée. Il est facile à nourrir et affectionne les petites proies vivantes. Il peut aussi manger les hydres présentes dans l’aquarium.

Il possède une robe remarquable, ponctuée de points blancs plus ou moins arrondis y compris sur la bande latérale noire à mi-corps. La gorge des mâles est rouge-orangé, l’extrémité des nageoires est effrangé. La couleur des femelles est plus terne.

Couple de Trichopodus Leerii (mâle en haut)
Couple de Trichopodus Leerii (mâle en haut)

Malheureusement, lui aussi a fait les frais de sélection et de traficotage fort malvenus et une variété «Ballon» est apparue, transformant l’espèce en monstre de foire. On ne le dira jamais assez, n’achetez pas ces poissons difformes, les souffrances qu’ils endurent sont au-delà de tout ce que vous pouvez imaginer.

Trichopodus Leerii «Ballon»
Trichopodus Leerii «Ballon»

Trichopodus Microlepis (ex-Trichogaster Microlepis)

Le Gourami Clair de Lune possède une belle robe argentée lumineuse qui lui a valu son nom vernaculaire. On le trouve au Vietnam et au Cambodge, et il a été introduit en Thaïlande dans des piscicultures et s’en est échappé. C’est un poisson que l’on trouve peu dans le commerce et pourtant, il est facile à maintenir, y compris par les débutants.

Trichopodus Microlepis
Trichopodus Microlepis

C’est un grand poisson atteignant 12 à 13 cm, facilement reconnaissable à la forme concave de sa tête. Les mâles peuvent être identifiés grâce à la couleur rouge orangé de leurs pelviennes ainsi qu’à leur nageoire dorsale plus longue que celle des femelles. Il vit en eaux stagnantes ou avec un courant très lent où il se nourrit de zooplancton, de petits crustacés, de mollusques et de larves d’insectes aquatiques. En aquarium, il accepte toutes les nourritures mais a une nette préférence pour le vivant (daphnies, artémias, etc.). Attention, il mange lentement et il faudra s’assurer qu’il a bien accès à la nourriture si vous ne voulez pas le voir mourir de faim. A noter aussi que c’est un gros consommateur de végétation et si vous ne voulez pas qu’il grignote votre plantation, elle devra être composée de plantes à feuilles dures. Pour une bonne maintenance, le volume de l’aquarium ne devra pas être inférieur à 200L.

Comme les autres Trichopodus, le mâle construit un nid de bulles et invite la femelle à l’y rejoindre. 500 à 1000 œufs minuscules sont pondus et remontent en surface car ils sont plus légers que l’eau. Ils éclosent en 24 heures et les alevins seront en nage libre en 2 à 3 jours, à ce moment, le mâle ne s’en occupera plus et il sera préférable de le retirer pour éviter une prédation.

Trichopodus Pectoralis (ex-Trichogaster Pectoralis, ex-Osphronemus Saigonensis)

Le Gourami Peau de Serpent est le plus grand du genre avec une taille pouvant avoisiner les 25 cm dans son milieu naturel. On le trouve au Laos, au Cambodge, au Vietnam et en Thaïlande. En aquarium, sa taille tourne plutôt autour de 15 cm et l’on n’envisagera pas sa maintenance dans moins de 200L.

Il possède une robe olivâtre marbrée de vert olive plus foncé qui la font ressembler à une peau de serpent, une bande latérale noire en zigzag va de la bouche à la naissance de la nageoire caudale.

Trichopodus Pectoralis
Trichopodus Pectoralis

On le trouve dans les étangs, mares ou terrains inondés (rizières) où il se nourrit de plantes, de petits insectes et de larves aquatiques, de crustacés et de mollusques. En aquarium, il accepte toutes les nourritures avec une large préférence pour le vivant.

Contrairement aux autres espèces déjà citées, Pectoralis ne construit qu’un tout petit nid sous de larges feuilles flottantes ou immergées. Une ponte peut contenir 5000 œufs minuscules, plus légers que l’eau, qui dériveront dans le nid. Le mâle ne les collecte pas et son seul travail est de chasser la femelle et de surveiller le nid jusqu’à la nage libre des alevins. Les œufs éclosent en 36 heures et la nage libre est atteinte en 3 à 4 jours.

Trichopodus Poptae

La description de ce poisson est récente (2014), bien que l’holotype ait été décrit en 1995 à partir d’un individu mort. A noter qu’il n’y a pas de description d’un spécimen vivant. Le T. Poptae est originaire du Kalimantan Central en Indonésie dans les environs du village Desa Kerendan.

Il mesure environ 6 cm et possède une robe brune à beige présentant de fines lignes longitudinales brun clair. Dans sa partie inférieure, ces lignes claires se courbent vers le bas en arrière et se poursuivent sur la nageoire anale. La nageoire caudale et la partie postérieure de la nageoire anale possèdent un léger motif de tâches crème. Un tâche noire distincte est présente à la base de la caudale. Les nageoires pelviennes sont extrêmement fines et particulièrement longues, dépassant la longueur totale du corps.

Trichopodus Poptae – Holotype
Trichopodus Poptae – Holotype (Photo : British Museum of National History)

Bien qu’il soit particulièrement difficile à trouver, certains particuliers en maintiennent. Il faudra un aquarium de 200L pour la maintenance d’un trio ou d’un harem. Facile à nourrir, il est omnivore avec une tendance pour l’alimentation carné. Le vivant sera très apprécié sous la forme de daphnies, d’artémias, de vers de vase ou de vers tubifex.

Trichopodus Trichopterus (ex-Trichogaster Trichopterus)

Le Gourami Bleu à trois points est l’un des hôtes les plus populaires de nos aquariums. Le poisson sauvage est largement répandu en Asie du Sud-Est et en Indonésie (Bornéo, Sumatra). Il a une robe bleu argenté et deux points noirs sont nettement visibles, un à la base de la nageoire caudale et l’autre au milieu des flancs. Toutes les variétés actuellement disponibles dans le commerce aquariophile ont été obtenues par des années de sélection. C’est ainsi que sont apparues les variétés Cosby et Doré. Il existe également une sous-espèce dont sont tirées de nouvelles morphes : T.T. Sumatranus.

Trichopodus Trichopterus
Trichopodus Trichopterus
 Trichopodus Trichopterus «Cosby»
Trichopodus Trichopterus «Cosby»
Trichopodus Trichopterus «Doré»
Trichopodus Trichopterus «Doré»
Trichopterus Sumatranus (Opaline)
T. Trichopterus Sumatranus (Opaline)

Dans son milieu naturel, il est grégaire et vit en groupe, à faible profondeur dans un décor de végétation, de branches et de feuilles mortes, ne quittant le groupe que pour frayer. En aquarium, on le maintiendra plutôt en couple, à moins d’avoir un aquarium de très grand volume permettant la présence d’un second mâle et de plusieurs femelles. On évitera également de le mettre en trio, le couple formé harcelant la seconde femelle en permanence.

Il est essentiellement carnivore, granivore et planctophage. Avec une taille adulte de 10 à 12 cm, voire 15 pour un mâle adulte, un aquarium bien planté d’au moins 200L est nécessaire avec une façade minimum de 1,20 m.

Le nourrir ne sera pas difficile car il est omnivore et acceptera tout ce qu’on lui offrira du moment que ce n’est pas trop gros car sa bouche est très petite. Bonne nouvelle : les planaires sont une friandise pour lui et ils ne feront pas long feu dans son aquarium.

Le reproduire est assez facile pour peu qu’on observe certaines règles peu contraignantes:

  • Un bac de 50L, le niveau d’eau peut être de 20-25 cm, ça n’a pas d’importance
  • Température de l’eau : 26-27 °C, c’est elle qui va déclencher la fabrication du nid de bulles
  • Ajout de plantes flottantes pour les matériaux du nid, la Riccia Fluitans est idéale pour ça

Une fois lâchés par la femelle, les 500 à 800 œufs remontent doucement en surface, le mâle les récupère et les place dans le nid de bulles. Une fois la ponte terminée, il est fortement conseillé de retirer la femelle car le mâle va la harceler sans relâche et une issue fatale est à redouter.

Les œufs éclosent en 72 heures mais on retirera le mâle au bout de 48 heures pour éviter la prédation sur les jeunes. Inutile de préciser que les œufs, comme les alevins, n’ont quasiment aucune chance de survie dans un bac communautaire.

Vous trouverez une magnifique vidéo d’une reproduction en estive ici : vidéo youtube d'une reproduction

Genre Sphaerichthys

Quatre espèces représentent ce genre dont l’espèce-type est Sphaerichthys Osphronemoides, le très célèbre Gourami Chocolat. Contrairement aux représentants des genre Trichogaster et Trichopodus, les membres de ce genre sont des incubateurs buccaux. Compte-tenu de leurs besoins particuliers en matière de pH, ce sont des poissons réservés aux aquariophiles avertis, voire experts.

Sphaerichthys Acrostoma

On trouve le Gourami au Chocolat Géant en Indonésie, au Sud de Bornéo. Il mesure environ 10 cm et vit dans des eaux noires, très chargées en tanins et des marécages de tourbe où le pH peut descendre à 3 ou 4. Ces zones ne reçoivent que très peu de lumière et sont jonchées de branches, de racines et de feuilles en décomposition.

Il possède une robe crème qui s’agrémente d’une bande latérale brillante, de la base de la nageoire caudale jusqu’à la moitié du corps. Quand il est excité, une bande latérale noire apparaît. Les femelles ne possèdent pas ces bandes latérales mais des écailles plus sombres le long de la nageoire anale ainsi que sur la partie antérieure inférieure du corps.

Mâle et femelle possèdent deux petites lignes rouges qui vont du museau à la base de l’opercule branchial, en traversant l’œil. Les femelles présentent également une pigmentation rouge plus importante que les mâles au niveau de la gorge et dans les nageoires impaires.

Sphaerichthys Acrostoma mâle
Sphaerichthys Acrostoma mâle
 Sphaerichthys Acrostoma femelle
Sphaerichthys Acrostoma femelle

Dans la nature, il se nourrit de petits insectes, de larves aquatiques, de mollusques et de plancton. En aquarium, c’est une autre paire de manches car il est assez pointilleux sur la nourriture. Les spécimens sauvages seront nourris uniquement avec du vivant. Les poissons élevés en captivité sont un peu moins difficiles et peuvent accepter des aliments secs à condition d’y avoir été habitués très jeunes.

C’est la femelle qui initie la reproduction si l’espèce est maintenue en couple, et la femelle Alpha si c’est un groupe (6 à 8 individus).

Les Acrostoma sont des incubateurs buccaux et c’est le père qui jouera ce rôle. Les œufs sont pondus sur le substrat et le mâle les prend en bouche puis se retire dans un endroit calme. Il ne s’alimentera pas durant tout ce temps. Dans les 7 à 20 jours suivants, le mâle relâchera 20 à 60 alevins entièrement formés. Il est possible de récupérer les alevins à ce stade pour les placer dans un bac de croissance.

Vous retrouverez ces informations et bien d’autres ici : Tropical Fish Keeping : Sphaerichthys Acrostoma

Sphaerichthys Osphronemoides

Le Gourami au Chocolat est probablement le plus connu du genre et est originaire de Malaisie et d’Indonésie (Bornéo, Sumatra). C’est un poisson timide et craintif présentant une belle couleur chocolat traversée de bandes verticales jaunâtres à blanches, la nageoire anale peut être bleuâtre ou rougeâtre et la nageoire caudale peut être plus ou moins fourchue selon la localité d’origine du poisson. Malgré ses 6 cm et une forte timidité, il peut se montrer assez agressif envers plus petit que lui.

Sphaerichthys Osphronemoides
Sphaerichthys Osphronemoides

Sa maintenance est particulièrement difficile et l’aquariophile doit savoir maîtriser les particularités physico-chimiques de l’eau de son aquarium car elle doit avoir un pH très bas (4 à 6,5) mais être dure en même temps (GH 8 à 15).

Dans la nature, il vit en groupe dans des eaux noires très chargées en tanins et ne recevant que très peu de lumière. Il faudra reproduire la même chose en aquarium , d’un volume adapté pour 6 à 8 individus, qui devra être bien planté et très riche en branches, racines et feuilles mortes sur un sol de sable ou de fin gravier, très peu ou pas de courant et très peu de lumière.

Voici un exemple d’aquarium adapté à sa maintenance :

Aquarium idéal pour Sphaerichthys Osphronemoides
22ème au concours Biotope 2019 – Réalisation : Adrian Szczepanki
189L - Rive du ruisseau Kepayang, saison des pluies, Kalimantan occidental, Indonésie
Voir les autres biotopes

L’espèce ne devant être maintenue que dans un aquarium vieilli, un changement d’eau par semaine de 10 à 15% est amplement suffisant.

Côté alimentation, il est aussi difficile que S. Acrostoma et sera nourri de la même manière.

La reproduction est initiée par le mâle qui commencera par changer de livrée devenant très sombre et presque gris. La femelle, quant à elle, prendra une couleur chocolat intense avec des bandes verticales presque dorées.

Les œufs sont pondus sur le substrat, fertilisés par le mâle puis pris en bouche par la femelle qui s’isolera ensuite dans un endroit calme. L’incubation dure de 7 à 20 jours durant lesquels elle ne s’alimentera pas. A terme, elle relâchera de 10 à 40 alevins en nage libre. Si la reproduction a lieu dans un bac prévu à cet effet, il faudra retirer la femelle pour éviter une prédation sur les jeunes.

Vous trouverez d’autres informations ainsi qu’un protocole de reproduction ici : protocole de reproduction Sphaerichthys Osphronemoides

Sphaerichthys Selatanensis

Le Gourami au Chocolat à Bandes Croisées est lui aussi originaire d’Indonésie (Sumatra, Bornéo) et est également un habitant des eaux noires et des marécages de tourbe.

Il ressemble beaucoup à S. Osphronemoides à une différence près : une bande latérale claire démarrant juste avant la nageoire caudale et se terminant après les nageoires pectorales. Les spécimens trouvés vers Sumatra ont une robe tirant plus sur le rouge que ceux trouvés au Sud de Bornéo.

Sphaerichthys Selatanensis
Sphaerichthys Selatanensis

Pour tout ce qui concerne sa maintenance, son alimentation et sa reproduction, se reporter à S. Osphronemoides. On évitera de le maintenir avec S. Osphronemoides pour éviter tout risque d’hybridation.

Vous trouverez d’autres renseignements ainsi qu’un protocole de reproduction ici : protocole de reproduction Sphaerichthys Selatanensis

Sphaerichthys Vaillanti

Le Gourami Samouraï n’a été trouvé qu’à un seul endroit à Bornéo. Il est gravement menacé par divers facteurs comme l’orpaillage, la déforestation, l’agriculture, la surpêche, l’aquaculture et l’introduction d’espèces exotiques.

Le mâle possède une robe brun terne à gris qui imite une feuille morte. Sa nage dérivante accentue ce mimétisme et lui permet de passer inaperçu. En revanche, les femelles sont beaucoup plus colorées, présentant des rayures rouges et vertes sur un fond brun, l’ensemble restant assez terne.

Sphaerichthys Vaillanti mâle
Sphaerichthys Vaillanti mâle
 Sphaerichthys Vaillanti femelle
Sphaerichthys Vaillanti femelle

Il vit dans le même type d’habitat que les autres Sphaerichthys et leur alimentation est identique.

La reproduction est impressionnante par les couleurs intenses adoptées par la femelle.

Sphaerichthys Vaillanti Femelle en robe nuptiale
Femelle en robe nuptiale

Chez les Gouramis Samouraï, c’est le père qui incube les œufs dans sa bouche pendant 7 à 21 jours, la femelle surveillant et défendant leur territoire. Au bout de ce laps de temps, le mâle relâchera 10 à 40 alevins en nage libre. Dans le cas de l’utilisation d’un bac de reproduction, le mâle sera retiré dès qu’il aura relâché ses petits.

Bien qu’il soit possible de les maintenir en couple, il est préférable de maintenir un groupe de 6 à 8 poissons. Leur petite taille ne nécessitant pas un très gros volume. La qualité de l’eau doit être particulièrement irréprochable et est difficile à garder sur le long terme. L’aquariophile doit maîtriser parfaitement les paramètres physico-chimiques de l’eau, la moindre erreur risquant d’être fatale à ses délicats pensionnaires.

Vous trouverez d’autres informations, ici : en savoir plus sur les Sphaerichthys Vaillanti

Je le répète encore une fois, les espèces de Sphaerichthys ne sont pas pour les débutants mais bien pour des aquariophiles très expérimentés maîtrisant parfaitement les conditions de vie nécessaires à ces poissons si particuliers. Ces espèces sont, par ailleurs, difficiles à trouver dans le commerce aquariophile ainsi que chez les particuliers et sont toujours d’un prix assez élevé.

Dans les liens associés à chaque espèce, vous trouverez des conseils pour la constitution d’une population adaptée pour l’accompagner ainsi que les plantes les plus appropriées pour les paramètres des aquariums l’hébergeant.

Genre Trichopsis

Il regroupe trois espèces dont la particularité est la capacité à produire des sons audibles via un mécanisme pectoral spécialisé qui est unique au sein de la famille Osphronemidae.

La structure comprend des tendons et des muscles de la nageoire pectorale modifiés qui sont étirés et pincés par la partie basale des rayons de la nageoire antérieure de la même manière que les cordes d’une guitare. Les nageoires pectorales battent alternativement, chacune capable de générer de courtes ou longues rafales sonores.

Ces sons sont produits par les deux sexes, principalement lors des interactions entre congénères et les parades nuptiales, et ils diffèrent par les paramètres temporels, la fréquence et la pression entre les espèces.

Des études suggèrent que les Trichopsis sont capables de régler les conflits sans s'endommager physiquement en évaluant des facteurs tels que le poids corporel et la longueur, qui sont transmis par des signaux visuels et acoustiques de «croassement». Pendant la parade nuptiale, la femelle produit des sons «ronronnants» afin d'initier le frai. L’espèce-type est Trichopsis Vittata.

Trichopsis Vittata (ex-Osphronemus Vittatus)

On trouve le Gourami Grogneur de la Thaïlande au Vietnam ainsi qu’en Indonésie (Java, Bornéo, Sumatra) où il est largement répandu. C’est un poisson pouvant atteindre 7 cm qui vit en petit groupe hiérarchisé dans les zones très végétalisées. En aquarium, il excède rarement 4 à 5 cm.

C’est un poisson à la nage lente, paisible et qui n’est pas agressif avec les autres espèces. Un groupe est généralement composé d’un mâle et de plusieurs femelles.

Le corps est jaunâtre à brun avec des reflets verts, il est traversé par 2 ou plusieurs bandes longitudinales brun foncé. Les nageoires impaires sont rougeâtres et ponctuées de petits points bleu-vert et prolongées de quelques filaments. Une tache brune ou noire distinctive est visible à la base des nageoires pectorales mais elle est parfois absente.

Trichopsis Vittata
Trichopsis Vittata

Le mâle étant polygame, on maintiendra l’espèce en harem (1 mâle pour 3 femelles) dans un aquarium de minimum 100 litres densément planté. On comptera 200L pour 6 à 8 individus. L’aquarium doit être ombragé avec des plantes de surface, du bois flotté habillé de mousses comme les Taxiphyllum ou encore des Microsorum. Les Cryptocorynes sont très appréciées, les Vittata aimant circuler entre leurs feuilles.

Cryptocoryne Balansae
Cryptocoryne Balansae
Cryptocoryne Wendtii «Flamingo»
Cryptocoryne Wendtii «Flamingo»

Le courant devra être très lent à lent, une filtration douce par exhausteur étant préférable. Une litière de feuilles sera également bienvenue, leur décomposition permettant la croissance de colonies de micro-organismes qui se révéleront une précieuse nourriture pour les alevins. Les tanins libérés par les feuilles auront également un impact bénéfique sur la qualité de l’eau.

Dans la nature, Trichopsis Vittata est insectivore, filtrant le sable pour y trouver sa nourriture. En captivité, il accepte facilement les aliments secs, le vivant et le congelé.

La reproduction démarre avec l’augmentation de la température de l’eau et un changement de celle-ci. Le mâle construit un nid de bulles sous une large feuille, sous un surplomb ou dans une cavité. Il va ensuite se montrer aux femelles, si l’une est réceptive, elle s’approche en émettant des sons ressemblant à un ronronnement. Le mâle enlace ensuite la femelle, la pressant contre lui. Les œufs tombent en grappe au sol où le mâle les récupère puis les place dans le nid de bulles. Les accouplements se succèdent et la ponte peut contenir de 1 à 200 œufs.

Le mâle laisse généralement la femelle tranquille et il n’est pas nécessaire de la retirer, elle peut même participer à la défense du territoire. Les œufs éclosent au bout de 48 heures et les alevins resteront dans le nid encore 4 jours, résorbant leur sac vitellin. Une fois la nage libre acquise, les alevins peuvent être retirés, leurs parents ne s’en occuperont plus.

Les alevins consommeront d’abord des infusoires puis pourront être nourris de microvers et de nauplies d’artémias.

Trichopsis Pumila (ex-Ctenops Pumilus, ex-Trichopsis Pumilus Siamensis)

Le Gourami Pygmée (ou Gourami Grogneur Nain, Gourami Mousseux) vit en Thaïlande, au Vietnam, au Cambodge, au Laos et en Indonésie, dans les étangs, les fossés et les tourbières, toujours avec une couverture végétale importante.

Il est le plus petit représentant du genre avec une taille de 2 à 4 cm adulte. Son corps est beige clair, avec certaines écailles bleu-vert, traversé par deux bandes longitudinales plus foncées. La bande supérieure est composée d’une alternance de points clairs et foncés, la seconde, sombre, va de l’œil à la base de la nageoire caudale. Les nageoires impaires sont bleues pointillées de brun-noir et bordées d’un liséré rouge, les longues et fines pelviennes sont bleutées. L’œil est bleu pâle cerclé de rouge. Le dimorphisme entre mâles et femelles est peu marqué, les mâles ayant les nageoires un peu plus longues que celles des femelles.

Trichopsis Pumila
Trichopsis Pumila

Le Gourami Pygmée vit en petits groupes hiérarchisés et les parades d’intimidation sont relativement fréquentes. C’est à ces occasions que l’on entend le plus les sons produits par T. Pumila ainsi que lors des parades nuptiales.

Sa maintenance en aquarium demande les mêmes exigences que T. Vittata et la reproduction se fait de la même manière que ce dernier. La ponte peut compter de 100 à 180 œufs. On peut stimuler la reproduction, en été, en leur donnant des daphnies vivantes, l’espèce étant insectivore et se nourrissant de larves, d’insectes et de zooplancton.

Attention, il ne faut pas maintenir de crevettes avec cette espèce, même de taille imposante comme les Japonica, car le Gourami Pygmée les attaquera.

Trichopsis Schalleri

Le Gourami Grogneur à Trois Bandes se rencontre en petits groupes dans les marais, marécages et rizières en Thaïlande et au Laos (bassin du Mékong), là où le courant est lent, voire inexistant, et la végétation dense, tant aquatique que riveraine. On le trouve aussi dans les forêts et plaines inondées ou les fossés d’irrigation.

Son corps est brun-rouge traversé de deux bandes longitudinales brun foncé plus ou moins visibles selon les individus. Certaines écailles sont bleu-vert irisé. Les nageoires impaires sont brun-rouge pointillées de bleu-vert brillant et margées de rouge foncé à brun selon la localité d’origine. La nageoire caudale est lancéolée, les pectorales sont transparentes et les pelviennes sont fines et étirées en filaments. L’œil est bleu vif cerclé de rouge.

Trichopsis Schalleri
Trichopsis Schalleri

Il est facile de le confondre avec T. Pumila, si ce n’est que T. Schalleri est plus grand (4 à 5,5 cm) et présente une bande médiane longitudinale fixe sur le corps, au-dessus de laquelle il y a une seconde bande d’intensité variable selon l’humeur du poisson, disparaissant parfois complètement. Chez T. Pumila, cette seconde bande est constituée d’une série de tâches et ne dépend pas de l’humeur du poisson.

Le dimorphisme n’est pas très apparent entre mâle et femelle, le mâle étant un peu plus gros. Le sexage se fera par transparence en éclairant fortement les poissons par l’arrière, les ovaires de la femelle étant très visibles sous la vessie natatoire.

En aquarium, la maintenance en groupe reste préférable mais il est possible de le maintenir en couple. On comptera 60L pour un couple à 150L pour un petit groupe.

Il se nourrit de larves aquatiques et d’insectes et appréciera les daphnies, artémias et vers offerts vivants. S’il a été habitué jeune, il acceptera les aliments secs ou congelés.

Le mode de reproduction est le même que les autres Trichopsis avec l’élaboration d’un nid de bulles et une parade nuptiale sonore. Bien que ce soit un poisson paisible, il peut se montrer agressif à cette occasion.

Informations générales sur leur maintenance

  Taille (cm) Litrage min Température (°C) pH GH Difficulté Pour
TRICHOGASTER
Chuna < 4 60/2 22 à 28 6 à 7,5 3 à 10 Facile Débutant
Fasciata 8 à 12 120/2 23 à 29 6 à 7,5 3 à 10 Facile Débutant
Labiosa 8 à 10 120/2 23 à 28 6 à 7,5 2 à 10 Facile Débutant
Lalius 4 à 5 80/2 15 à 28 6 à 7 1 à 10 Facile Débutant
TRICHOPODUS
Cantoris 10 à 11 200/3+ 24 à 27 6 à 7,5 3 à 10 Facile Confirmé
Leerii 9 à 12 200/2 23 à 30 5,5 à 7,5 1 à 20 Facile Débutant
Microlepis 11 à 13 200/2 26 à 30 6 à 7 2 à 20 Facile Débutant
Pectoralis 18 à 25 450/2 23 à 28 6 à 8 3 à 30 Facile Confirmé
Trichopterus 12 à 15 200/2 24 à 30 5 à 8,5 1 à 30 Facile Confirmé
Poptae 6 à 7 200/3+ 23 à 27 6 à 7,5 1 à 8 Facile Confirmé
SPHAERICHTHYS
Acrostoma 6 à 7 80/2 21 à 25 3,5 à 6,5 1 à 3 Très difficile Expert
Osphronemoides 5 à 6 80/2 24 à 27 5 à 6,5 8 à 15 Très difficile Expert
Selatanensis 4 à 4,5 60/2 23 à 30 4 à 6,5 1 à 3 Très difficile Expert
Vaillanti 4 à 7 80/2 26 à 30 5 à 6 1 à 3 Très difficile Expert
TRICHOPSIS
Vittata 4 à 7 80/2 21 à 29 6 à 8 3 à 20 Facile Confirmé
Pumila 3,5 à 4 50/2 25 à 28 6 à 7 5 à 15 Compliqué Confirmé
Schalleri 5 à 5,5 80/2 22 à 28 6 à 7 5 à 10 Facile Confirmé
N'hésitez pas à partager et à réagir !

shanganagh-takhisis
shanganagh-takhisis Créé il y a 14 jours
Modifié il y a 10 jours
Sources & Documentation
Cet article peut constituer un point de vue propre à son auteur. Veillez à vérifier par vous même l'exactitude, la véracité ou la complétude des informations qui y apparaissent.

4 commentaires

MarleneMLX
MarleneMLX
Oh et bien tu n'as pas chômé!! Bel article
Fouch1
Fouch1
Intéressant bravo comme souvent sont tes articles..
Mevew
Mevew
Superbe article ! Merci <3
Jean-jean29
Jean-jean29
Vraiment intéressant, un grand merci.
Anonyme
Anonyme
Anonyme
Anonyme