Poisson mystique : le dragon Arowana !

JinhGabin
JinhGabin il y a 3 mois

L’Arowana est un poisson d’eau douce qui n’a pas évolué et qui existe depuis l’ère des dinosaures. Comparé à un dragon par sa nage ondulante, on le retrouve particulièrement dans les régions tropicales d’Asie (marais saumâtre), dans les bassins fluviaux d’Amérique du sud, mais également en Australie (mares).

C’est certainement le poisson le plus onéreux du monde ! Qui dit poisson onéreux, dit équipements et matériels adaptés ! Vous souhaitez en savoir plus sur lui, sur les méthodes de maintenance du poisson dragon ? La suite en dessous !

Les origines de l’Arowana- ou Aro pour les intimes !

La légende dit que l’arowana apporte chance, richesse et succès. En Asie, les propriétaires d’arowana pensent que si le poisson est bien maintenu, celui-ci apportera protection à leur famille. Dans le Feng-Shui, l’arowana est un élément très puissant dans la maison ! (Yang)

Connaissez-vous l’histoire du Survivant ?

On dit que l’arowana est prêt à sacrifier sa vie pour son propriétaire, c’est alors qu’un jour, un homme eu un grave accident de voiture, et s’en est sorti avec seulement quelques coupures malgré la gravité de l’accident. En rentrant chez lui, il remarqua son arowana par terre... il aurait sauté de son bac.

On dit que l’arowana a la faculté d’absorber l’énergie négative et les malheurs planant au-dessus de son propriétaire ! Son sacrifice aurait permis à son propriétaire de survivre !

Vous l’aurez compris, celui-ci a une place sacrée dans la culture asiatique !

Sa carte d'identité

C’est un poisson osseux de la famille des Ostéoglossidae. Il possède une tête osseuse très dure, un corps allongé et de larges écailles brillantes tel du métal ! Il a la possibilité d’utiliser sa vessie natatoire pour respirer hors de l’eau.

On retrouve 10 espèces d’arowanas communs maintenues en aquariophilie :

  • 4 espèces asiatiques
  • 3 espèces Sud-américaine
  • 2 espèces australienne
  • 1 espèce africaine
Ce sont de grands athlètes puisqu’ils peuvent sauter hors de l’eau pour atteindre leur proie ! On a pu observer des arowanas sauter jusqu’à 2 mètres hors de l’eau pour attraper des insectes ou de petits oiseaux.

C’est une espèce très agressive et il faut veiller à prendre quelques précautions lorsqu’on voudra les intégrer dans un aquarium de type communautaire. Certains combos gagnants ont pu être observés avec les poissons suivants, pour la cohabitation : le poisson couteau ocellé (Chitala Ornata), le Pacu, l’Oscar, le brochet crocodile (Lepisosteus oculatus), le poisson barbus Barbonymus schwanenfeldii, ou encore la perche tigre du siam Datnioides pulcher.

Un Bac de 1500 litres à 2000 litres est préférable pour maintenir un Arowana.

anatomie arowana Ci-dessus : Anatomie de Scleropages Formosus

Au 4 coins du globe !

L’arowana argenté est originaire des plaines inondées (eau noire) d’Amérique du sud, et du bassin d’amazonie : les rivières Rupununi et Oyapock. Les plaines inondées sont sujettes aux fluctuations du niveau de l’eau et peuvent se retrouver complètement sèches. C’est pourquoi l’arowana à développer la faculté à survivre plus longtemps hors de l’eau.

L’arowana asiatique vit dans un écosystème semblable aux variétés sud-américaine : marais (eau noire), rivières calme, et autres zones humides. La population d’arowana asiatique est en plein déclin due à l’industrialisation intensive des zones sauvages.

On retrouve les arowanas australiens tels que S. Leichardti et S. Jardinii dans les eaux peu profondes du golf de Carpentarie et de l’Adelaide River. On peut également les retrouver en Nouvelle Guinée ! N’étant pas de puissant nageurs, on les retrouve particulièrement dans les eaux calmes et claires.

Prends soin de lui !

On observe plusieurs variétés d’arowana en Amerique du sud, Asie et Australie. Si chacun possède ses propres besoins, il existe tout de même un tronc commun.

Il est très important d’avoir un bac fermé possédant un couvercle très résistant, car l’arowana est un poisson qui a l’habitude de sauter, imaginez les dégâts qu’un poisson de 1 mètre peut faire !

Ce sont de très gros poisson, c’est pourquoi ils ont besoin d’un bac d’au moins 1500 litres. Assurez-vous des bonnes dimensions du bac, lui permettant de tourner correctement dans le bac, c’est un poisson qui n’est pas très flexible ! (Une bonne largeur de bac est primordiale).

Par exemple, pour les variétés d’Arowana Platinum, Silver, Black ou Blue, un bac avec ces dimensions est concevable : 2,5 mètres de longueur x 1 mètre de largeur x 0,60 mètre de hauteur.

Les variétés australiennes et asiatiques étant plus petite, un bac avec ces dimensions est suffisant :

2 mètres x 0,80 mètre x 0,60 mètre.

Et bien sûr, il faudra les maintenir dans une eau d’excellente qualité, lorsque ces conditions ne sont pas respectées, ils seront sujets aux maladies et infections. Il faudra donc investir dans une filtration très puissante et de qualité afin de maintenir une eau impeccable et effectuer un changement d’eau de 25% du volume chaque semaine, il faudra traiter l’eau renouvelée contre la chlorine et la chloramine.

C’est un poisson qui produit beaucoup de déchet, il est important de limiter les nitrates

saut arowana L’arowana est capable de sauts spectaculaires afin d’atteindre sa proie

Le décor sera composé uniquement de petits graviers pour le substrat et de roches de couleurs sombres, on pourra y intégrer des plantes telles que des echinodorus ou de la vallisneria géante.

L’éclairage sera puissant et pourra imiter le lever ou le coucher du soleil de façon à obtenir un changement graduel. L’éclairage joue un rôle important et pourra mettre en valeur et de faire ressortir la couleur de votre arowana ! Vous pourrez placer l’éclairage à l’avant de votre bac et diriger le reflecteur de sorte à avoir le meilleur rendu de couleur sur votre poisson. Les lampes Full-spectrum feront ressortir les couleurs naturelles de votre poisson.

La température de l’eau sera située entre 24 et 30°C, le pH de l’eau entre 6,5 et 7 et la dureté de l’eau de 8 à 12 dgH. La composante acide de l’eau est un élément essentiel pour avoir un poisson avec des couleurs très vives, notamment pour l’arowana Red, l’acidité de l’eau permet de stimuler l’arowana afin qu’il puisse développer correctement sa couleur et cela, sans ajout de nourriture spécifique.

Il faudra utiliser plusieurs thermoplongeurs pour maintenir la bonne température, ainsi si un chauffage était amené à tomber en panne les autres prendraient le relais.

A l’état sauvage, les arowanas vivent dans des eaux noires et calmes, vous pourrez imiter le mouvement de l’eau en réglant vos cannes de rejets de manières à reproduire un mouvement faible.

Ce poisson investira uniquement le haut du bac, donc veillez à ce que cette partie du bac soit complètement dégager.

Placez le bac dans un endroit calme, et évitez d’éclairer la pièce où se trouve le bac de manière brusque, cela pourrait l’effrayer et il pourrait réagir de façon brutal en sautant et se cognant sur les parois et le couvercle du bac.

Un arowana bien maintenu peut vivre jusqu’à 20 à 30 ans ! Longue vie à l’arowana

aquarium arowana

Qui mange quoi ?

A l’état sauvage les arowanas ont pour habitude de manger de petits poissons, des lézards, de petits rongeurs, quelques fois des oiseaux et des chauve-souris, et occasionnellement quelques plantes. Mais leur régime alimentaire reste prioritairement carnivore, s’alimentant de petits poissons et insectes.

En captivité, il faudra varier leur alimentation à l’aide de pastille ou de stick de nourriture, avec de la nourritures congelés ou séchées tels que des crevettes, des krills, des vers Tubifex, des crickets. La nourriture vivante sera donnée occasionnellement : crevettes, grenouilles, crickets pour des adultes.

Varier la nourriture de votre poisson est très importante pour éviter les carences nutritives ! Evitez les aliments à teneur élevé en graisse. En effet les aliments trop gras sont reconnus pour déclencher des maladies.

On nourrira un jeune arowana 3 fois par jour, et pour un adulte 1 fois par jour.

La nourriture vivante sera beaucoup plus nutritive que la nourriture congelé ou sèche. Mais il faudra faire très attention lorsque vous leur donnerez de la nourriture vivante –principalement poissons et grenouille- car vous risquez d’intégrer également des pathogènes externes. N’hésitez pas à isoler le vivant et à le surveiller, si celui-ci est toujours vivant les jours qui suivent, vous pourrez le donner à votre poisson.

Il faudra prendre en compte la taille de votre arowana pour le nourrir, on ne nourrit pas de la même manière un juvénile et un adulte !

Exemple de nourriture adaptées au différents stades :

  • Juvénile : plancton séché, vers séché, petits crickets, stick, crevettes congelées.
  • Jeunes : blattes vivantes, milles patte vivantes, crickets vivants, poissons vivant, ver de farine, filet de poisson, moules, huitres, coques, anchois, en plus des catégories précédentes.
  • Adulte : crevettes adultes, grenouilles, en plus des catégories précédentes.

La reproduction d'Arowana

L’élevage et la reproduction est uniquement effectué dans les centres d’élevages qui disposent d’une grande capacité de stockage ou dans des lacs permettant de les faire grandir correctement.

Les œuf ou frai est incubé dans la bouche du mâle pendant au moins 2 mois. Les œufs font entre 4 et 5mm, le frai peut contenir jusqu’à 80 juvéniles. Pour la reproduction, il faut séparer le frai des parents, en les aspirant directement de la bouche du mâle ou en attendant qu’il s’en détache. Cela évite aux juvéniles de se faire manger par leur parent et de les faire grandir rapidement.

Les bacs de croissance pour les fraies doivent être très large. Un bac d’environ 2,5mètre pourra contenir au moins 12 fraies.

Le frai n’a pas besoin d’être séparé de suite, une hiérarchie se formera automatiquement au sein des frères et sœurs.

Lorsque les arowanas naissent, ils disposent d’un sac vitellin essentiel à leur croissance et à leur développement. Les éleveurs expédient souvent les jeunes arowanas avec leur sac aux revendeurs tels quels. Ce sac disparaît avec le temps.

Il est donc déconseillé d’acheter de si jeunes arowanas.

oeufs arowana Les oeufs expulsés, le mâle pourra entreprendre la phase d’incubation buccale

Toute bonne chose a une fin !

Avec ces airs de poisson métallique, celui-ci n’est pas à la portée de tous. Il faudra bien réfléchir avant de se lancer dans l’aventure. Le coût d’un tel poisson peut faire fuir, les prix oscillent entre une trentaine de dollars jusqu’à quelques milliers ! Il faudra bien sûr ajouter à ce prix, les coûts du matériel : filtration, chauffage, bac, conditionneur d’eau, substrat, nourriture, changement d’eau, etc…

En soit, c’est une espèce plutôt simple à maintenir avec de bonnes conditions de maintenance, c’est une espèce résistante et plus facile à nourrir que d’autres poissons prédateurs comme les oscars.

C’est un projet ambitieux que de maintenir un arowana, un sujet passionnant qui demande tout de même beaucoup de préparation et d’investissement !

Et vous, possédez-vous de telles espèces ?

Rendez-vous sur mon profil pour découvrir tous mes articles ainsi que sur la page facebook JG Aquarium Naturel
A bientôt les amis !

N'hésitez pas à partager et à réagir !

JinhGabin
JinhGabin il y a 3 mois
Voir les sources

Le saviez-vous ?

Les espèces d’arowana étant prisé et très cher, lors de ventes de variétés asiatiques, celles-ci sont disposés de puces électroniques permettant de tracer le poisson, notamment de connaitre son lieu d’élevage. Assurez-vous que ce n’est pas une espèce sauvage ! C’est une espèce protégée et en voie de disparition (base CITES). Des lois interdisent la possibilité de posséder et d’importer l’arowana asiatique au Etats Unis, et en Australie par exemple. Alors qu’il est possible (avec les certificats correspondant) d’en posséder au Canada, en Angleterre et en Asie.

Ceci peut vous intéresser

Voir les articles "faune"
Cet article peut constituer un point de vue propre à son auteur. Veillez à vérifier par vous même l'exactitude, la véracité ou la complétude des informations qui y apparaissent.

2 commentaires

shanganagh-takhisis
shanganagh-takhisis
Super article, néanmoins, j'aurais aimé voir une photo des diverses variétés, comme celle-ci, par exemple...
NakMuay
NakMuay
Dommage on voit rien huhu
Anonyme
Anonyme
Anonyme
Anonyme
Anonyme
Anonyme