Clin d'oeil sur... les corydoras

Clin d'oeil sur... les corydoras

shanganagh-takhisis
Créé il y a 4 mois
Modifié il y a 1 mois

Généralités

Le corydoras est un petit poisson-chat d'Amérique du Sud dont il existe plus de 200 espèces qui ont des morphologies et des besoins complétements différents suivant leur géolocalisation. Des Andes aux faibles températures et aux véritables torrents d’eau, en passant par l’Amazonie Centrale avec ses températures caniculaires et ses eaux vives, jusqu’au delta de l’Amazone et ses faibles débits sur la côte Atlantique.

Clairement, les nombreuses espèces de Corydoras ont des besoins qui peuvent être très différents d’un lieu à l’autre.

Les corydoras cherchent leur nourriture en fouillant le sol, mais également en grattouillant les feuilles des plantes à la recherche de micro-algues. Ainsi, dans leur aquarium, il faudra leur laisser de grands espaces de sable. Dans leur milieu naturel, les corydoras sont grégaires et vivent en banc de plusieurs milliers d'individus.

Il est important que le groupe soit constitué de la même espèce. Les corydoras savent très bien se reconnaître entre eux et, dans les grands aquariums contenant deux espèces, ils ne se mélangeront pas ou peu. Excepté pour quelques corydoras très proches visuellement et souvent compatibles génétiquement, comme C. Julii et C. Trilineatus, par exemple. Il est pourtant assez facile de les différencier, C. Julii a une robe composée de points alors que celle de C. Trilineatus est faite de petits traits.

Corydoras Julii
C. Julii (C. Léopard)
Corydoras Trilineatus
C. Trilineatus (C. à trois bandes)

En captivité et selon les espèces de corydoras, leur espérance de vie est de 3 à 8 ans, et même 20 ans pour C. Aeneus. Les Corydoras sont souvent timides et apprécient un décor leur offrant nombre de cachettes, notamment des morceaux de bois sous lesquels ils aiment se reposer.

Ce sont des poissons très pacifiques qui ignorent généralement les autres habitants du bac. Néanmoins en période de reproduction, d'autres habitants trop gros ou trop vifs peuvent inhiber celle des Corydoras. Il faut éviter les espèces trop territoriales de même niveau de vie qu'eux.

Les corydoras sont munis d’une épine dorsale venimeuse qui leur sert à se défendre en cas d’agression. Attention donc quand vous les manipulez, vous sentirez passer la piqûre ! Utilisez également une épuisette à mailles larges pour éviter que cette épine se prenne dedans !

Corydoras Aeneus en milieu naturel
Corydoras Aeneus en milieu naturel

Le groupe

Des Corydoras heureux sont des corydoras nombreux :

  • Groupe de 6 à 8 individus : Groupe minimum de viabilité
  • Groupe de 9 à 13 individus : Groupe optimum de viabilité
  • Groupe de plus de 14 individus : Comportement proche du naturel

Des corydoras inactifs la journée et actifs la nuit induisent divers problèmes qui peuvent être dus à :

  • Quantité d'individus trop faible (de la même espèce)
  • Mauvais sex-ratio
  • Bac mal agencé
  • Courant inadapté à l’espèce
  • Colocataires non appropriés (trop territoriaux, dominants).

Le sol

Les corydoras possèdent de petits barbillons qui leur servent à la fois pour la reproduction, la recherche de nourriture et la "communication sensitive" entre eux. Ils sont très fragiles et demandent un sol adapté pour éviter les blessures.

Barbillons de Corydoras
Barbillons de Corydoras

On prévoira donc :

  • Sable très fin (comme le sable de Loire ou sable de plage)
  • Petites billes de quartz de moins de 2 mm, passées à la centrifugeuse (pour arrondir)
  • Bois et souches en bonne quantité.
Sol adapté
Sol adapté
Sol adapté
Sol adapté

Des barbillons endommagés, cela veut dire pas de reproduction car les mâles s'en servent pour l'accouplement lorsqu'ils fertilisent une femelle. Et n’oublions pas les risques d’infections inhérents à toute blessure, ainsi qu’un risque de nécrose.

Le sable a un autre rôle, découvert très récemment, celui d’hygiène buccale. Un certain nombre de poissons de fond sont des poissons fouisseurs, comme les corydoras et certaines petites loches. Ces poissons aspirent le sable à toute vitesse puis le rejettent par leurs ouïes, afin de rechercher de la nourriture, comme des petits crustacés et des mollusques. En aspirant puis en rejetant le sable à toute vitesse par leurs ouïes, cela a un effet abrasif sur certains parasites qui pourraient se trouver dans les ouïes.

Comme par exemple, la loche Européenne (Cobitis Taenia) :

Cobitis Taenia
Cobitis Taenia

A ne pas mettre un sable adapté, l’aquariophile prend un risque que les corydoras ne puissent pas faire cette forme d’hygiène buccale, et que ses corydoras meurent à cause d’un parasite dont ils n’auront pas pu se débarrasser. Alors qu’ils font cela naturellement dans la nature. Ne pas mettre de sable adapté, c’est prendre un risque sanitaire.

Pour les Corydoras, le biotope reste un fondamental de l’aquariophile.

Les similitudes entre les différents biotopes occupés par les Corydoras impliquent certaines adaptations de ce dernier à son milieu naturel. Même sans connaître les raisons de ces adaptations, l’on peut en déduire qu’elles sont importantes et qu’il est nécessaire de les reproduire ces similitudes en aquarium, on découvrira le « pourquoi ? » bien plus tard, parfois des années.

L'agencement du bac

Un corydoras aime :

  • Grattouiller le sol en banc
  • Se cacher sous des souches de bois
  • Se reposer sur des souches de bois
  • Des plantes dans le courant pour y déposer ses eufs
  • Faire des courses poursuites lors des accouplements
  • Du courant, voire beaucoup de courant !

Ainsi, il est recommandé :

  • 50% à 80% de larges plages de sable
  • 30% à 40% à de bois
  • 10% à 20% de plantes

Morphologie et courant

Pour comprendre le courant nécessaire à ses Corydoras, il faut comprendre la morphologie et la géolocalisation de chaque espèce. Sans cette compréhension, vous ne pourrez pas estimer le courant nécessaire sur les divers étages de vie d'aquarium.

Par exemple, certains Corydoras, vivant près des Andes, subissent, lors de la fonte des neiges, un courant d'une extrême violence ! Courant qui serait impropre à n'importe quel autre habitant de l'aquarium. Face à ce courant hyper violent, leur morphologie s'est adaptée selon leurs besoins. Certains seront très plats du ventre avec un nez pointu, ceci pour rester collé sur le sol afin d'éviter d'être envoyé valdinguer au loin, tel le Corydoras Orphnopterus.

Corydoras Orphnopterus
Corydoras Orphnopterus

D'autres, auront un profil très aquadynamique et seront de vigoureux nageurs de contre-courant, tels les Corydoras Elegans.

Corydoras Elegans
Corydoras Elegans

Pour estimer le courant nécessaire, je recommande le site internet PlanetCatFish qui donne une géolocalisation de tous les Corydoras (inscrivez-vous).

Ces stratégies morphologiques se voient très bien sur des radiographies :

Radio corydoras nez pointu
Radio corydoras exemple nez pointu Corydoras Fowleri

Corydoras Fowleri : Ventre plat et nez souvent pointu. Tel que les Paleatus, Leucomelas, Agassizzi. Ce sont des Corydoras de fond.

C. Paleatus (C. poivré)
C. Paleatus (C. poivré)
C. Leucomelas (à nageoires noires)
C. Leucomelas (à nageoires noires)
C. Agassizii
C. Agassizii
Radio corydoras nez pointu
Radio corydoras exemple nez arronfi Corydoras Habrosus

Corydoras Habrosus : Nez arrondi et aquadynamique, et corps élancé, qui nagent à tous les étages de l'aquarium. Ils sont taillés pour la nage et la vitesse. Prendre un Corydoras de ce type, c'est considérer à la fois 1 poisson de fond, 1 poisson de milieu intermédiaire et 1 poisson de surface. Ils ont besoin de largement plus d'espace que d'autres Corydoras. Ils demandent un excellent courant de brassage à tous les niveaux de vie de l'aquarium. Plusieurs pompes de brassage sont nécessaires dans l’aquarium. Un Corydoras de ce type compte comme 3 poissons. Comme les Elegans, Nanus, Pygmaeus et Napoensis..

C. Elegans (C. élégant)
C. Elegans (C. élégant)
C. Nanus (C. court)
C. Nanus (C. court)
C. Pygmaeus (C. Pygmée)
C. Pygmaeus (C. Pygmée)
C. Napoensis
C. Napoensis
Radio corydoras nez légèrement arrondi
Radio nez légèrement arrondi corydoras bonfi

Corydoras Bondi : Nez légèrement arrondi, mais sans plus. Ils sont moins nageurs que les Corydoras au nez très aquadynamique, mais plus que les Corydoras au nez pointu et au ventre plat. Ils occupent le fond et le niveau intermédiaire. Ils comptent comme à la fois comme un habitant de fond et un habitant de milieu intermédiaire. Comme les Panda, Julii, Trilineatus. Ces Corydoras demandent un bon courant de brassage au fond et en milieu intermédiaire.

C. Panda
C. Panda
C. Julii
C. Julii
C. Trilineatus
C. Trilineatus

Vous l'aurez compris : certains resteront au fond, tandis que d'autres auront besoin de l'intégralité de toute la hauteur de l'aquarium.

Pour avoir ce comportement naturel, cela exclue (ou en faible quantité) tous les poissons de milieu intermédiaire. Ainsi qu'un courant sur les 2/3 de la hauteur de l'aquarium. Un corydoras qui ne nage pas, c'est un corydoras mal à l'aise et un aquarium mal agencé.

Nombre de poissons et taille de l'aquarium

Combien de corydoras dans mon aquarium ? Pour cela, un petit calcul :

[1/Ratio] x [(Longueur Bac en cm x Largeur Bac en cm) x (1 - Pourcentage utilisé par le décor au sol)] / [25 x Taille Adulte du Corydoras + 25] = Nombre de Corydoras maximum

Ratio :

  • 1 = Débutant : Première fois
  • 0.8 = Confirmé : Bon comportement. Quelques pontes naturelles emmenées à terme dans le bac principal.
  • 0.6 = Maitrisé : Pontes provoquées et emmenées à terme.
  • 0.4 = Expert : Bac spécifique

Cette formule correspond à une surface au sol de :

  • 10 x 10 = 100 cm² pour des petits corydoras de 3.0 cm tels les Pygmaeus, Hastatus, Habrosus
  • 15 x 15 = 225 cm² pour des gros corydoras de 8.0 cm tels des Paleatus
C. Hastatus
C. Hastatus
taille sol et volume pour corydoras en aquarium

Exemple :

  • Aquarium de 250L : 120 cm - l 40 cm - h 50 cm
  • Longueur = 120 cm
  • Largeur = 40 cm
  • Ratio Débutant = 1
  • Soit environ 120x40 = 4800 cm² de surface au sol
  • Disons 25% de la surface au sol est prise par le décor ou d'autres éléments
  • Surface restante = 4800 cm² * 75% = 3600 cm²

Nombre de Corydoras maximum = 1x [3600 cm²] / [25 x Taille adulte en centimètre + 25]

Une fois le résultat obtenu, nous pouvons réduire de 20% à 25% si nous souhaitons garder un peu de marge pour des petits.

Corydoras Paleatus, c'est 7.5 cm adulte, soit 17 Paleatus. Plutôt 12-13 pour garder de la marge.

Corydoras Trilineatus/Panda/Julii, c'est 5.5 cm adulte, soit 22 Trilineatus. Plutôt 18 pour garder de la marge.

Corydoras Habrosus c'est 2.5 cm adulte, soit 41 habrosus. Plutôt 33 pour garder de la marge.

Autre exemple : formule mathématique mise sous tableur Excel pour un aquarium de 54L afin de déterminer le nombre de corydoras pour un aquarium donné :

calcul combien de corydoras en aquarium

Les paramètres

Les Corydoras acceptent une vaste plage de paramètres. Ils sont généralement très tolérants.

  • GH : 5 à 15
  • PH : 6.5 à 7.5
  • T°C : 22 à 26 T°C

Toutefois, ces paramètres sont généraux. Vous devrez vous référer à une fiche détaillée de l'espèce, car certains Corydoras peuvent demander des paramètres en dehors de ces plages. Les Corydoras aiment une eau propre, il est impératif de changer 10% à 20% d'eau toutes les semaines.

Les idées reçues

  • Un Corydoras n'est pas un nettoyeur de fond !
  • A chaque Corydoras sa morphologie et ses besoins, parfois fondamentalement différents !
  • Et non, un Corydoras n'est pas qu'un poisson de fond, comme la croyance persistante.

La nourriture

Les Corydoras sont omnivores. Compte tenu de leur timidité, il faut des aliments qui coulent très vite au fond de l'aquarium, telles des pastilles végétales et protéines animales. Comme tout poisson, il leur faut une nourriture variée. On peut également leur proposer de la nourriture végétale fraîche comme des courgettes, concombres, épinards (préalablement pochés ou bouillis). En bons opportunistes, les Corydoras apprécient également les artémias, microvers et autres gourmandises, vivants ou congelés.

Il faut aussi intégrer leur morphologie dans l’élaboration de leur alimentation. Les Corydoras taillés pour la nage se dépenseront plus que des Corydoras exclusivement de fond. Ainsi, pour des Corydoras de même taille, mais de morphologie différente, il peut être nécessaire de doubler la dose, néanmoins il n’est pas facile d’estimer leur dépense physique et d’ajuster l’alimentation à leurs besoins.

Si les Corydoras refusent de sortir prendre leur repas, vous pouvez les nourrir après l’extinction du bac, sachant que cela témoigne d’un aquarium non adapté ou mal agencé et/ou d’une colocation non appropriée.

Liste des aliments généralement bien acceptés par les Corydoras :

nourriture pour corydoras

N’hésitez pas à acquérir plusieurs boites de fabricants différents et à varier le plus possible.

L'hybridation

Il y a 9 lignées génétiques chez les Corydoras. Pour faire simple, plus les lignées génétiques sont proches, plus il y a risque d'hybridation. Le risque zéro n'existe pas. Ce n’est qu’une question de temps pour que les génomes de chaque espèce finissent par s’accorder et produisent un hybride.

La liste complète de tous les corydoras et de leur lignée (lineage en anglais) est répertoriée dans les trois documents aux liens suivants :

En voici un avant-goût...

arbre corydoras

Exemple : Les Corydoras Panda, Trilineatus, Julii et Similis sont de lignée 9. Ils sont compatibles génétiquement, Il faudra éviter de les mettre ensemble.

Hybride Panda/Sterbai
Hybride Panda/Sterbai
Hybride Panda/Similis
Hybride Panda/Similis

L'autre moyen indirect pour ne pas avoir d'hybridation : jouer avec leur taille. Par exemple : Paleatus et Pygmaeus. Sans même connaitre leur lignée respective, l'un fait 7.5 cm adulte et l'autre 2.5 cm. Ils vont avoir du mal à s'accoupler.

Leur sensibilité et les maladies

Les Corydoras sont durs à soigner et compte-tenu de l’importance de l’aspect grégaire, on a presque autant de chances de le tuer en le soignant qu’en l’isolant.

Ils sont très sensibles au sel, au zinc et au cuivre qui peuvent être létaux pour eux. Malheureusement, beaucoup de traitements contiennent de ces trois éléments ce qui laisse peu de marge de manœuvres. Ce qui soignera très probablement n’importe quel poisson a toutes les chances de tuer vos Corydoras à dosage égal. Evidemment, diminuer les doses prescrites réduira l’efficacité dudit traitement… Si vous êtes obligés d’isoler l’un de vos Corydoras, optez pour un bac hôpital collé à la vitre de votre aquarium, de façon à ce que le malade puisse voir ses congénères. Ses chances de guérison seront augmentées si son moral est bon.

Pour ce bac hôpital, on utilisera une eau neutre et faiblement minéralisée (comme la Volvic par exemple) qui ne comportera pas d’agents pathogènes.

Attention également aux bacs plantés, la fertilisation n’est pas toujours une bonne chose car les engrais contiennent un certain nombre d’éléments mal supportés par les Corydoras (fer, nickel, cuivre, titane, zinc, aluminium…) et peuvent générer des désordres d’ordre neurologiques chez les Corydoras et également diminuer leur espérance de vie.

D’autres éléments sont mieux acceptés comme le potassium, le magnésium et le calcium. Il est préférable d’utiliser des plantes à croissance lente ne nécessitant pas de fertilisation ou très peu et préférer un bon substrat plutôt qu’une fertilisation avec un engrais liquide.

Conclusion

Un Corydoras est plus complexe qu'il n'y parait, même si c'est un poisson très tolérant et très robuste. La réputation de fragilité de certains Corydoras, comme les C. Panda par exemple, n’est peut-être que due à l’élaboration d’un aquarium non adapté à ses besoins et mal agencé en termes de courant et à une maintenance insuffisante.

Nous ne pouvons pas raisonner qu'en terme de surface au sol, car ce n'est pas forcément qu'un poisson de fond comme il a été démontré plus haut. Sa morphologie et sa localisation sur le continent Sud-Américain est tout aussi importante pour estimer ses besoins et cela est valable pour chacune des espèces.

Il ne faut pas non plus raisonner en termes de longueur de façade d'aquarium. Mais en termes de courant sur les niveaux de vie de l'aquarium !

Si le courant est adéquat, alors les Corydoras nageront à contre-courant comme cela leur plaira et sur la « « distance » qu’ils voudront. Ainsi, vos Corydoras peuvent virtuellement faire un 300 mètres à contre-courant, même si la façade ne fait que 80 cm. La longueur de façade n'est pas un facteur primordial, c'est le courant qui l'est ! Tout le monde a besoin de se dépenser, pour un Corydoras : c’est nager !

Pour en savoir plus sur ces merveilleux poissons que sont les Corydoras, je vous invite à consulter la page suivante rédigée par @Horlack sur ForumAquario où vous y trouverez de nombreux conseils sur la maintenance des corydoras en aquarium.

Vous y retrouverez le document original, source du présent article, mais aussi énormément d’informations sur les différentes régions où l’on trouve des Corydoras, leur climatologie, les réseaux hydrauliques, la très riche région d’Iquitos, mais également un article sur le venin des Corydoras et sa toxicité, et bien d’autres choses.

N'hésitez pas à partager et à réagir !

shanganagh-takhisis
shanganagh-takhisis Créé il y a 4 mois
Modifié il y a 1 mois
Sources & Remerciements
Cet article peut constituer un point de vue propre à son auteur. Veillez à vérifier par vous même l'exactitude, la véracité ou la complétude des informations qui y apparaissent.

8 commentaires

TouF
TouF
Une fois de plus, merci pour l'article, très enrichissant !
christophe-faivre
christophe-faivre
Bon article
MarleneMLX
MarleneMLX
Excellent article!! Merci !
Lecorydorasdu69
Lecorydorasdu69
Bravo incroyable !!! :)
TortueGeniale91
TortueGeniale91
En voyant le titre, je pensais que tu allais nous parler des clins d’œil que font les Cory de temps en temps looool
Quoi qu’il en soit, très intéressant pour découvrir ou approfondir ses connaissances sur cette superbe petite espèce
Merci 👍
NakMuay
NakMuay
lol ;) @MrBear :p
MrBear
MrBear
Haha, en fait c'était ça ! XD
Anonyme
Anonyme
wilfridNL
wilfridNL
Super article, merci
Anonyme
Anonyme
Anonyme
Anonyme