Traitement au sel en aquarium

jess
jess il y a 3 mois

Le sel peut être utilisé en aquariophilie. Il augmente la pression osmotique de l’eau. Les organismes simples sont fragiles face à cette variation et vont se déshydrater. Ceci a pour effet de ralentir (et de stopper dans le meilleur des cas) le développement des bactéries, protozoaires, ...

Pour cette raison, l'utilisation du sel dans nos aquariums d'eau douce peut être intéressante en tant qu'antiseptique dans le cadre de maladies.

Le principe

Oui ! L'ajout de sel dans l’eau de l’aquarium aide les poissons à guérir. Mais pourquoi ? Etudions cela d'un peu plus près.

Selon de nombreuses sources, la pression osmotique se définit comme la pression minimum qu’il faut exercer pour empêcher le passage d’un solvant d’une solution plus concentrée à une solution moins concentrée au travers d’une membrane semiperméable. En résumer et pour prendre un exemple, n'avez-vous jamais constaté le fait d'avoir soif après avoir bu ou mangé trop salé ? C’est ce que l’on appelle le phénomène d’osmose. Prenons l’expérience réalisée avec une matière organique animale remplie d’eau douce plongée dans de l’eau salée. La matière va se vider de l’eau douce qu’elle contient jusqu’à ce que la concentration en sel soit équivalante à la concentration d'eau douce.

Ce phénomène est vrai pour l'ensemble des organismes, y compris les organismes simples, qui, comme préciser précédemment, vont se déshydrater et mourrir d'asséchement. Ceci s'explique du fait que l’eau dans laquelle ils vivent sera plus salée que l’eau présente dans leur corps. Voilà pourquoi le traîtement à base de sel est un procédé efficace et naturel pour lutter contre les maladies et les parasites en aquarium. A ce propos, c'est la raison pour laquelle certains poissons, notamment la famille des poeciliidés, comme le molly (poecilia sphenops) sont moins sujets aux maladies dans une eau faiblement salée.

Quid des plantes ? En effet, les plantes sont des organismes vivants et sont également impactées par le phénomène d'osmose. Les racines des plantes aquatiques sont constituées de micro-poils leur permettant de puiser les éléments minéraux. Dans le cas d'un sol trop riche en sel, la plante se déshydratera également et pourra dépérir au même titre que les autres organismes. Ce phénomène s'appelle une brûlure des racines. Il survint lors d'un fort dosage en sels minéraux et/ou lors d'un traitement au sel en surdose.

Quel sel utilisé dans mon aquarium d'eau douce ?

La question est importante dans la mesure où tout les sels ne sont pas adaptés à l'aquariophilie. Certains sels destinés au traitement des maladies et parasites sont aisément trouvables sur le marché aquariophile et dans les commerces spécialisés. Plus simplement, il est possible d'utiliser du sel de cuisine. Toutefois, il faudra bien veuiller à ce que ce dernier ne contienne aucun additif tel que de l’iode ou du fluor.

Dans quel cadre et comment utiliser le sel ?

L’utilisation du sel en aquarium peut s'opérer de deux manières suivant la maladie détectée : le bain court ou le bain prolongé.

Bon à savoir

Attention ! Il est à noter que les poissons à peau fine ou sans écaille comme le genre botia, les clichlidés américains, les loricariidés, les corydoras etc... ne pourront supporter un traitement au sel. Il y a un véritable danger au delà d'une concentration à 0,5% sur une durée prolongée.

Les maladies pouvant être traitées au sel sont nombreuses et variées. N'hésitez pas à consulter les différentes fiches avant d'opter pour cette option. Bien connaître une maladie, c'est bien la traiter.

En outre, le sel en aquarium peut-être utilisé contre une intoxication des poissons suite à une montée de nitrites ou d’ammoniac ainsi que dans le cadre de la lutte contre les sangsues et les hydres.

Les bains courts au sel

Les bains courts sont très efficaces et rapides mais ils peuvent s’avérer hautement toxiques pour certaines espèces de poissons. Ils sont majoritairement utilisés dans le cadre de la lutte contre les maladies parasitaires. En effet, ce changement brutal de paramètres d'eau est très stressant et fatigue le poisson déjà malade. Pour cette raison, le poisson malade devra être sous haute surveillance.

Le bain court au sel se réalise dans le récipient de votre choix. Il est recommander d'augmenter la température de l'eau du bain de 2°C à celle du bac d'origine. Lors du bain, en cas de comportement anormal (nage hasardeuse, sur le dos, ...), il faudra impérativement retirer le poisson du bain.

En ce qui concerne la concentration en sel et le dosage, il est recommandé d'ajouter une dose de 20g par litre d'eau. L'utilisation d'un bulleur est également vivement conseillée afin d'aérer et oxygéner l'eau au maximum.

Une fois le poisson malade prélevé de son bac d'origine, il faudra le plonger dans le bain à hauteur de 15 minutes maximum. A ce stade, les tentatves de saut sont normales, n'hésitez pas à mettre un couvercle pour empêcher toute tentative d'évasion.

Cette technique de bain court reste agressive pour le poisson, notamment pour son mucus. Raison pour laquelle certains ajoutent des vitamines pour favoriser la reconstitution de la muqueuse. Il sera nécessaire de le réintroduire dans son bac d'origine après une nouvelle acclimatation (désalage progressive de l'eau) au goutte à goutte étalée sur une bonne grosse demi heure.

Selon le type d’infection, le bain de sel court pourra être renouvelé tous les 2/3 jours. A noter que le bain peut tout à fait être couplé à un traîtement global du bac d'origine avec d’autres méthodes et/ou médicaments. N'hésitez pas à consulter les différentes fiches maladies pour obtenir les bonnes informations en fonction de la pathologie.

Les bains prolongés au sel

Les bains prolongés sont efficaces contre les mycoses et les plaies. Bien que les bains prolongés au sel puissent être effectués dans l'aquarium d'oirigne (tentant lorsque plusieurs poissons sont atteints), il est recommandé de les opérer en bac hôpital ou aquarium de quarantaine. D'autant plus s'il s'agit d'un bac planté pouvant comporter des pensionnaires tout à fait sains. Par ailleurs, l'utilisation du sel directement dans l'aquarium d'origine peut entrainer un déséquilibre biologique en détruisant les bonnes bactéries (cf. cycle de l'azote).

A noter que cette mise en garde peut être outre passée dans le cas d'une montée brusque en nitrites et ammoniac où le fait de saler la totalité de l'aquarium d'origine peut être une véritable solution. Cf. chapitre suivant. Il sera peut être également à étudier dans le cas où la totalité de l'aquarium serait infecté. Dans ce cas bien précis, une dose de 5g/L initiale, puis, toutes les 12h, une dose de 1g/L supplémentaire jusqu’à un maximum de 15g/L pourra être administré : à laisser agir 1/2 semaines, puis, faire baisser la salinité par des changements d'eau quotidien à hauteur de 10% jusqu'à revenir à une eau douce désalée.

Revenons au traitement en bac hôpital. Le dosage est identique, à savoir, une préparation d'eau initiale à 5g/L de sel (c'est à ce stade que l'introduction du ou des poissons malades s'opère), puis, toutes les 12h, une dose de 1g/L jusqu'à maximum 15g/L.

La réintroduction des poissons dans leur aquarium d'origine s'opérera également par une nouvelle acclimatation afin de diluer le sel et sa concentration. Pour cela, vous pouvez tout à fait utiliser le bac hôpital et des changements d'eau à l'eau douce.

Montée de nitrites / ammoniac

Revenons à ces cas particuliers. Lors d'une montée de nitrites, l'organisme du poisson ingère la toxicité par les vaisseaux conducteurs des branchies. Hors ces dernières, en tout état de cause chez les poissons d’eau douce, attirent également les ions Cl- pour reminéraliser leur organisme. Le Cl- du sel entre en concurrence avec le NO2- et limite les effets des nitrites sur le poisson malade. L’ammoniac en revanche est éliminé par échange entre les NH4+ présents dans le corps du poisson et le NA+ (apporté par sel). Le Sodium ayant plus de facilité à pénetrer dans l’organisme que l’amoniac, ce dernier n’entre plus. De fait, la pollution, même si elle impacte moins le poisson, reste présente dans l’aquarium. En conclusion, l'utilisation du sel est efficace dans ces cas de figures mais reste une solution temporaire. Il faudra détecter l'origine et y remédier.

Opérez un changement d'eau conséquent (50%) pour avant tout faire descendre au maximum la pollution dans l'aquarium par dissolution. Ensuite, ajoutez 1g/L de sel dans l’aquarium. Ce traîtement doit être continu durant toute la durée du pic de nitrites. Par la suite, il faudra faire baisser la concentration en sel par des changements d’eau réguliers.

Comment utiliser le sel en aquarium ?

Concernant le choix du sel, comme précédemment indiqué, il est nécessaire d'utiliser du sel non iodé, non fluoré, par exemple, du sel de mer, du sel de guérande ou sel de table respectant ces recommandations.

Matériel

  • Un bac hopital au volume adapté en fonction du ou des poissons à soigner
  • De l’eau extraite de l’aquarium d'origine d'où provient le ou les poissons à soigner
  • Du sel (par exemple, du sel de guérande sans additif, non iodé, non fluoré.
  • Des feuilles de cattappa (optionnelles)
  • Une casserole d’un litre
  • Une balance précise

Procédé & Astuce

Merci à Didier_Crick d'avoir pris le temps de rédiger sa technique et pour la petite astuce qui en découle. Recette de l'utilisation du sel en aquarium pour soigner les maladies et parasites :

  1. Mélanger dans l'eau 5 grammes de sel par litre, jusqu'à complète dissolution.
  2. Transfèrer le poisson dans le bac hopital d'eau salée. Cela crée un choc osmotique et détruit les parasites.
  3. (Astuce optionnelle) Faire bouillir 1/2 litre d'eau. Quand l'eau bout, réduire le feu pour que l'eau ne bouillonne plus mais reste frémissante. Plonger trois à cinq feuilles de cattappa réduites en poussière pour qu'elles libèrent bien leur tanins (antifongiques et antimycosiques naturels). Laisser infuser dans l'eau frémissante pendant une demi heure, l'eau devient marron foncé. Passer le thé de cattappa dans un filtre à café pour éliminer le gros des feuilles broyées et ne retenir que l'eau chargée de tanins que l'on ajoute à l'aquarium d'eau salée une fois refroidie. Vous pouvez également tout à fait utiliser de l'extrait liquide de catappa.
  4. Laisser le poisson atteint entre 7 et 10 jours dans ce bain.
  5. Déssaler ensuite très progressivement cette eau par des changements d'eau successifs écartés de huit heures chacun, soit trois changements d'eau par jour et une déssalinisation sur trois jours :
  6. Jour 1: 3 changements de 10% : 5 > 4,5 > 4,1 > 3,6
  7. Jour 2: 3 changements de 15% : 3,6 > 3,1 > 2,6 > 2,2
  8. Jour 3: 3 changements de 20% : 2,2 > 1,8 > 1,4 > 1,1
  9. Réintroduire le ou les poissons en faisant une acclimatation au goutte à goutte.
  10. (Astuce optionnelle) Ajouter des vitamines pour favoriser le rétablissement dans l'aquarium d'origine.
  11. Rester attentif post-traitement au comportement du ou des sujets.

En résumer

Pour conclure, le sel est une excellente solution pour traiter certaines maladies et parasites mais n'est pas sans risque. Cette technique ne sera à utiliser qu'avec de grandes précautions, notamment en ce qui concerne la concentration et le fait de ne pas laisser un poisson qui y réagirait mal. De la même manière, post-traitement, il sera important de bien surveiller le ou les sujets. N'hésitez pas à utiliser l'ajout de vitamines pour favoriser la réparation de la muqueuse. Avant d'opérer votre choix de traitement pour telle ou telle maladie, n'hésitez pas à consulter les fiches maladies concernées et à solliciter la communauté pour vous accompagner.

N'hésitez pas à partager et à réagir !

jess
jess il y a 3 mois

En pisciculture

Le sel est également utilisé par les pisciculteurs pour dissoudre la couche adhésive des oeufs de cyprinidés ou en tant que bain anti-parasites exodermiques. Les jeunes saumons sont traîtés par bain court de sel lors d'anomalies branchiales ou lors de mycoses de peau à raison de 2 cuillères à soupe pour 4 litre pendant 2-3 minutes.

Un poisson constipé ?

Le sel peut également permettre de favoriser le transite ! En savoir plus au sein de l'article abordant la constipation chez les poissons

Fiches maladies

Pour en savoir plus sur les différentes maladies en aquarium, consultez les fiches techniques.

Ceci peut vous intéresser

Voir les articles "maladies"
Cet article peut constituer un point de vue propre à son auteur. Veillez à vérifier par vous même l'exactitude, la véracité ou la complétude des informations qui y apparaissent.

Un commentaire

shanganagh-takhisis
shanganagh-takhisis
Excellent article ! Très agréable à lire aussi !
Anonyme
Anonyme
Anonyme
Anonyme